• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Evasion de Redoine Faïd : Manuel Valls reconnaît une “faille”

Manuel Valls, sur RTl, ce mardi matin. / © Capture d'écran RTL
Manuel Valls, sur RTl, ce mardi matin. / © Capture d'écran RTL

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a reconnu mardi qu'il y avait eu une "faille" ayant permis au braqueur Redoine Faïd de s'évader de la maison d'arrêt de Sequedin. 

Par AFP

Redoine Faïd, détenu notamment pour une tentative d'attaque à main armée qui avait coûté la vie à une policière municipale en mai 2010, s'est évadé samedi à l'aide d'une arme, d'explosifs et en prenant en otage quatre surveillants, allant jusqu'à revêtir une tenue de gardien pour sortir de l'enceinte de la prison.
"On peut appeler ça une faille, sans aucun doute. Car si on peut faire entrer un explosif et une arme dans une prison, c'est qu'il y a un problème et Christiane Taubira est en train d'examiner les réponses qu'il faut apporter à ce problème", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur RTL (ci-dessous vers 7')
Vall sur RTL
Samedi, lors d'un point-presse devant la prison, la ministre de la Justice avait refusé de reconnaître une telle faille. "L'administration étant confrontée à ça,
les surveillants et les personnels sont confrontés à ça tous les jours, on ne peut pas dire qu'il y a une faille parce que si on dit qu'il y a une faille, on dit
que c'est la faute de qui, la faille?
", avait-elle déclaré.

"J'espère qu'on pourra le rattraper très vite"


Une centaine de policiers traquent Redoine Faïd. "Il court toujours, et la police française et européenne court après lui. J'espère qu'on pourra le rattraper très vite", a déclaré mardi Manuel Valls.
Déjà signalé depuis samedi à toutes les polices de l'espace Schengen dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen émis par Paris, Redoine Faïd est aussi recherché par Interpol, qui a mis en ligne lundi une "notice rouge" demandant à ses 190 pays membres de l'arrêter.


A lire aussi

Sur le même sujet

Retour sur le 18 mai et l'au revoir d'Anne-Sophie Roquette au LOSC

Les + Lus