Cet article date de plus de 8 ans

La crise pousse les Français et les Picards à consommer autrement !

Pour la première fois en 30 ans, le pouvoir d'achat  a baissé en 2012 ! Selon un sondage de 60 millions de consommateurs, une majorité de Français veut changer sa façon d'acheter, notamment pour les biens de consommation courante ! La course aux bons plans est ouverte.
© France 3 Picardie
La baisse du pouvoir d'achat induit chez les consommateurs un changement de comportement. Avec l’émergence du low-cost , du commerce électronique, ou encore du troc, les consommateurs découvrent qu'il est possible d'acheter autrement sans se ruiner.    




Les nouveaux modes de consommation
Pour la troisième année consécutive, d'après une étude de  l’Observatoire de la Consommation Cetelem publié en février 2013 :

 93% des européens disent être à la recherche du meilleur rapport qualité/prix.

 82% d’entre eux recherchent le prix le plus bas ou le plus juste.

Marre des produits standardisés et de l’obsolescence programmée : le consumérisme individualiste, la consommation de masse et le triptyque "extraire – produire – jeter" sont sur le déclin. Selon cette étude.

Vive le recyclage, l’occasion et la consommation responsable : certains comportements de consommation, comme l’achat d’occasion, ne sont plus considérés comme des pratiques "honteuses", car s’apparentant à de la radinerie, mais bien au contraire sont désormais valorisés comme un achat malin et une source de bons plans. L’explosion de l’internet social, a permis aux consommateurs de se réunir et de partager des bons plans, et la prise de conscience environnementale induit le besoin d’informations des consommateurs face à ces problématiques.

Certains grands groupes, comme Troc.com, ont lancé leur propre plateforme de petites annonces gratuites entre particuliers tout en proposant un réseau de magasins physiques et un site de e-commerce. Et le succès est au rendez vous : 30 millions de visiteurs physiques et on line.

Selon l’observatoire Cetelem 2013 :

- 59% des Européens ont le réflexe « achat d’occasion » et ce phénomène devrait toucher les 2/3 de la population européenne dans les années à venir.

- 63% des Français déclarent acheter d’occasion et 68% ont déjà vendudes meubles ou objets devenus inutiles.

Car le marché de l’occasion c’est aussi cela : gagner de l’argent et accroître son pouvoir d’achat avec ce qui est devenu obsolète, tout en faisant profiter à d’autres d’un objet qui a déjà été bien utile, et qui peut l’être encore.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation crise économique