Valenciennes : Isimat-Mirin vers le LOSC ou Monaco ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP
Isimat-Mirin (VAFC) face au PSG en décembre 2012.
Isimat-Mirin (VAFC) face au PSG en décembre 2012. © MAXPPP

Le président de Valenciennes Jean-Raymond Legrand a déclaré jeudi qu'il espérait vendre "rapidement" le défenseur central Nicolas Isimat-Mirin,
l'un des joueurs de l'effectif à la plus forte valeur marchande, notamment suivi par Monaco mais aussi le LOSC. 

"Il y a plusieurs clubs qui le suivent, dont des clubs étrangers et deux pistes très chaudes. On est très avancé sur le dossier. Cela pourrait presque être finalisé la semaine prochaine. J'espère que ça se fera rapidement", a expliqué le président valenciennois en conférence presse. Monaco fait partie des clubs intéressés. Le LOSC l'était cet hiver ? Mais l'est-il toujours ? 

La vente du jeune défenseur central (21 ans) aux 74 matches de L1, arrivé en 2009 de Rennes pour finir sa formation dans le Nord, pourrait permettre d'équilibrer les comptes avant le rendez-vous du club avec la DNCG (direction nationale du contrôle de gestion), le 18 juin.

Des propositions pour Bong et Dossevi


"Avec une vente aux alentours des 4 millions d'euros, on devrait être à l'équilibre", a assuré Jean-Raymond Legrand. Hormis trois joueurs en fin de contrat, Sanchez, Gomis et Aboubakar, Valenciennes pourrait également voir partir cet été certains de ses joueurs sous contrat jusqu'en 2014. "Il y a plusieurs approches de clubs anglais pour Matthieu Dossevi, a confié le dirigeant du club nordiste. Pour Gaëtan Bong, c'est moins chaud, il n'y a qu'un
club français
."

Le VAFC prévoit pour 2013-2014 un budget équivalent à cette saison, à hauteur de 32 millions d'euros, et espère atteindre l'équilibre sans vendre de joueurs en 2014-2015.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.