Cet article date de plus de 7 ans

"Henri", le nouveau film de Yolande Moreau va vous émouvoir et vous faire rire

"Henri", le nouveau film de Yolande Moreau tourné dans le Nord Pas-de-Calais a été présenté ce vendredi en avant-première au festival du film d'Arras. Un film coup de coeur à découvrir à partir du 4 décembre en salles.

Miss Ming et Yolande Moreau dans "Henri".
Miss Ming et Yolande Moreau dans "Henri". © Arnaud Borrel
"Henri", c'est la rencontre des deux personnes à la marge, un peu décalés. Henri (Pippo Delbono) est un cafetier belge d'origine italienne devenu brutalement veuf. Ancien coureur cycliste et colombophile passionné, le quinquagénaire s'attache à Rosette (Candy Ming), une jeune fille légèrement handicapée mentale qui l'aide au café depuis son veuvage.

henrimoreau1611


Dans "Henri", on est touché par des personnages humbles et forts, des gens modestes. Le grand public avait découvert Yolande Moreau dans la troupe des Deschiens. On n'en pas si loin. Dans "Henri", elle peint les personnages avec tendresse et humour. C'est son deuxième film après "Quand la mer monte".

Les pensionnaires de l'institution de personnes handicapées mentales sont interprétés par les comédiens de la Compagnie de l'Oiseau-Mouche, un Centre d'Aide par le Travail artistique situé à Roubaix et dont les membres ont déjà interprété nombre de pièces de théâtre et de films. Ils ont beaucoup apprécié ce tournage. 


23 comédiens de la compagnie de l'Oiseau mouche ont participé à l'aventure de Henri. Un film avec Jacky Berroyer, Miss Ming et Pippo Delbono, présenté au dernier festival de Cannes,  et tourné dans le Nord Pas-de-Calais notamment sur le littoral, à Pont à Vendin, Liévin et en Belgique. Sortie en salles d'Henri le 4 décembre 2013. Il a été présenté ce vendredi au festival du film d'Arras. Yolande Moreau était l'invité du journal de France 3 Nord Pas-de-Calais à cette occasion.

 

"Henri", le synopsis
Henri, la cinquantaine, d’origine italienne, tient avec sa femme Rita un petit restaurant près de Charleroi, "La Cantina". Une fois les clients partis, Henri retrouve ses copains, Bibi et René, des piliers de comptoirs ; ensemble ils tuent le temps devant quelques bières en partageant leur passion commune, les pigeons voyageurs.
Rita meurt subitement, laissant Henri désemparé. Leur fille Laetitia propose alors à Henri de se faire aider au restaurant par un "papillon blanc", comme on appelle les résidents d’un foyer d’handicapés mentaux proche de "La Cantina". Rosette est de ceux-là.
Elle est joyeuse, bienveillante et ne voit pas le mal. Son handicap est léger, elle est simplement un peu "décalée". Elle rêve d’amour, de sexualité et de normalité. Avec l’arrivée de Rosette, une nouvelle vie s’organise.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma