Depeche Mode annulé : Martine Aubry fustige "le manque de professionalisme" de l'exploitant du Stade Pierre Mauroy

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Fossurier

Dans une lettre adressée à Bertrand d'Hérouville, le président d'Elisa, en charge de l'exploitation du Stade Pierre Mauroy, Martine Aubry fustige "le manque de professionnalisme incompréhensible" de cette filiale d'Eiffage après l'annulation dimanche du concert de Depeche Mode.  

Martine Aubry, présidente de Lille Métropole Communauté Urbaine (propriétaire du Stade Pierre Mauroy), a adressé une lettre au vitriol à Bertrand d'Hérouville, président d'Elisa, la filiale du groupe de BTP Eiffage, créée pour exploiter commercialement cette enceinte flambant neuf. Ce courrier a été transmis à nos confrères de la Voix du Nord, qui avaient publié mardi, une interview de Bertrand d'Hérouville au sujet de l'annulation, dimanche, du concert de Depeche Mode en raison d'une température trop basse. Une interview que n'a pas vraiment apprécié la maire de Lille.

"En lisant (...) l'interview que vous avez donné à la presse, je suis suffoquée d'apprendre que vous auriez fait le "pari raisonné" que la boîte à spectacle pourrait être chauffée avec un dispositif d'appoint.", a-t-elle écrit. "Je m'étonne que la programmation de ce concert ait été faite en toute connaissance du risque. Cela est irresponsable vis-à-vis des spectateurs qui ont engagé des frais importants pour venir dans notre métropole et qui n'ont pas à faire les frais de vos "paris"".

"Les spectateurs n'ont pas à faire les frais de vos paris"

Pour Martine Aubry, "cette annulation tardive (...) témoigne d'un manque de professionnalisme incompréhensible de la part d'un groupe comme Eiffage". Lundi, c'est le maire de Villeneuve d'Ascq, Gérard Caudron, qui avait taxé Elisa d'"amateurisme".

Pour les élus de la métropole, ce fiasco crée un véritable malaise. Dans son interview à la Voix du Nord, le président d'Elisa a révélé que le Stade Pierre Mauroy n'était pas doté d'un système de chauffage permanent et que celui-ci n'avait même pas été prévu dans le cahier des charges. Or cette enceinte - qui a coûté officiellement 324 millions d'euros - a été conçue pour pouvoir accueillir des concerts tout au long de l'année, l'organisation des matches de foot du LOSC ne suffisant pas à l'amortir.

Le coût élevé du "Grand Stade" fait polémique depuis que les élus de LMCU ont préféré en 2008 le projet du groupe Eiffage à celui du groupe Bouygues, plus modeste (pas de boîte à spectacles, architecture plus classique) mais aussi moins onéreux d'environ 100 millions d'euros. Une information judiciaire a d'ailleurs été ouverte au mois de janvier sur les conditions d'attribution du chantier à ce groupe de BTP.