Coupe de France : l'Iris Club de Croix va défier les grands

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yann Fossurier
Les joueurs de Croix après leur qualification contre les Lilas au 8e tour de la Coupe de France.
Les joueurs de Croix après leur qualification contre les Lilas au 8e tour de la Coupe de France. © MaxPPP

Pour la première fois de son histoire, l'Iris Club de Croix (CFA / 5e division) va disputer les 16e de finale de la Coupe de France. L'équipe nordiste, composée de joueurs expérimentés passés par le LOSC, le RC Lens ou Boulogne, fera partie des trois "petits poucets" du prochain tour.

L'Iris Club de Croix connaîtra ce lundi soir, vers 20h45, le nom de son adversaire des 16e de finale de la Coupe de France, qui auront lieu les 21 et 22 janvier prochains. Dimanche, cette équipe amateure de CFA2 (5e division) a éliminé Saint-Amand (DH / 6e division) à l'issue d'une rencontre très indécise, conclue par une séance de tirs aux buts. Au prochain tour, les Croisiens feront figure de "petits poucets" avec les Corses de l'Ile-Rousse et les Héraultais de Sète, qui évoluent eux aussi en CFA2. Et ils pourraient bien tomber cette fois sur un gros calibre de Ligue 1 ou de Ligue 2...

"On rêve de Lille, pour pouvoir jouer au Grand Stade", a confié sur notre antenne le président de l'ICC, Patrice Weynants. "Un destin à la Calais (finaliste en 2000 NDR) paraît plus compliqué de nos jours, mais on va essayer d'aller le plus loin possible".
durée de la vidéo: 02 min 32
Patrice Weynants, président de l'IC Croix

Comme Wasquehal en 2011

Les Nordistes auront quelques atouts à faire valoir. Candidat à la montée en CFA cette saison (le club est actuellement 3e du groupe B en CFA2 à 1 point du leader Poissy), l'Iris compte dans ses rangs des joueurs d'expérience. Six d'entre eux ont même déjà atteint une fois les 16e de finale de la Coupe de France. C'était en 2011, sous les couleurs d'un autre club amateur de la région, l'ES Wasquehal
Grégoire Debuchy (absent dimanche contre Saint-Amand en raison d'une blessure), Lilian Lorthiois, Gary Marigard​, Yero Dia, Pierre Derville et Marc Robert étaient alors tombés sur le LOSC​. Auteurs cette saison là du doublé Coupe/championnat, les Dogues ne s'étaient imposés que 1 à 0, sur un but de Tulio De Melo.
durée de la vidéo: 01 min 40
Lendemain de qualification à Croix
L'entraîneur de Croix, Jean Antunès, a connu lui aussi, en tant que joueur, le frisson d'un 16e de finale de Coupe de France, et ce, à 6 reprises entre 1997 et 2003. C'était avec Wasquehal là encore, quand le club évoluait en Ligue 2. En 2003, il avait éliminé avec ses équipiers Monaco en 32e de finale et leur parcours s'était arrêté en 8e par une défaite contre Bordeaux.    

Des anciens du LOSC, de Lens et de Boulogne

Parmi les joueurs de l'Iris Club de Croix, beaucoup sont passés par des clubs pros. Grégoire Debuchy (frère de Mathieu Debuchy, l'international français de Newcastle), Lilian Lorthiois, Brian Obino, Samuel Robail (frère de Mathieu Robail, joueur de Nîmes en L2) et Julien De Araujo (formé au RC Lens) ont tous joué au sein de la réserve du LOSC. Robail a même disputé un match de Ligue 1 sous les couleurs lilloises lors de la saison 2007-2008, et il a également évolué en National (3e division) avec Boulogne-sur-Mer.

Le Roubaisien Yero Dia​, 30 ans, a pas mal bourlingué de son côté. Outre Wasquehal, il a joué chez les pros en première division belge avec La Louvière (2004-2006) puis en première division grecque avec Levadiakos (2007-2008). L'attaquant Hicham Elouaari, recruté par Croix l'été dernier, a lui aussi roulé sa bosse. Formé à Charleville-Mézières, il a évolué avec le Stade de Reims​ en Ligue 2 puis avec Louhans-Cuiseaux et Pacy-sur-Eure en National.

Certes, ces arguments paraîtront bien maigres face à des clubs comme le Paris Saint-Germain ou Monaco. Mais avec un bon tirage, Croix a les moyens de prolonger encore l'aventure.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.