Economie : les chiffres 2013 qui décrivent un Nord Pas-de-Calais toujours en crise

Les indicateurs économiques sont presque tous le rouge dans le Nord Pas-de-Calais. Le bilan 2013 publié par la CCI Nord de France est édifiant. Les perspectives 2014 sont légèrement meilleures. 

Les indicateurs économiques sont au rouge dans le Nord Pas-de-Calais.
Les indicateurs économiques sont au rouge dans le Nord Pas-de-Calais. © France 3
47 821 emplois perdus depuis 2008 dans le Nord Pas-de-Calais. S'il y a un seul chiffre à retenir, c'est celui-là. La région est celle qui a perdu le plus d'emploi depuis le début de la crise. "L’économie régionale a souffert depuis le début de la crise en 2008, écrit Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France. Près de 50 000 emplois ont disparu, le taux de chômage s’élève désormais à 14 % de la population active. Le tissu économique s’est fragilisé : le nombre de défaillances d’entreprises s’est installé à des niveaux historiquement hauts depuis deux ans et, pour les entreprises toujours debout, les difficultés sont prégnantes. À l’instar de 2012, le bilan de l’année 2013 est très préoccupant."

"Plus de 7 000 emplois ont été perdus au cours des neuf premiers mois de l’année et le taux de chômage s’élève désormais à 14% de la population active", indique l'étude publiée par la CCI Nord de France. Tous les principaux indicateurs sont dans le rouge : baisse du chiffre d'affaires global de 1,7%, -0,9% d'exportations, -2% de création d'entreprises...  Seul indicateur rassurant : le niveau d’investissement n'a pas baissé.

Et 2014 ? 

C'est la "bonne nouvelle", les chefs d’entreprises se montrent plus confiants pour l’année 2014. Ils prévoient un chiffre d’affaires et des exportations en hausse. Deux bémols tout de même : "Il est à craindre encore de nombreuses défaillances d’entreprises en 2014, peut-être à un niveau très proche de
ceux observés en 2012-2013,
écrit la CCI. Après six années de crise, la capacité de résistance des entreprises est très faible et il est probable qu’elles ne parviennent pas à se maintenir face à une reprise qui est attendue très poussive".

L'an dernier, les chefs d'entreprise s'étaient aussi déclarés optimistes. Ils ont finalement été désavoués par les chiffres...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie