40 ans après le crash de la Turkish Airlines à Ermenonville

Le 3 mars 1974 un DC-10 s'écrasait dans la forêt aux confins de l'Oise et de l'Ile de France. L'appareil, avec 346 personnes à bord avait décollé de l'aéroport d'Orly pour rejoindre Londres. C'est la catastrophe aérienne la plus meurtrière de l'histoire de l'aéronautique civile en France.

Dans le village de Fontaine-Chaalis (Oise), rare sont les riverains qui n'ont pas conservé encore aujourd'hui un fragment de l'appareil. Il était 12h40 ce dimanche 3 mars 1974 lorsque les contrôleurs aériens reçoivent des messages incompréhensibles en provenance du vol TK-981. L'appareil de la compagnie Turkish-Airlines a décollé depuis quelques minutes et se dirige vers le nord. Quelques secondes plus tard l'avion s'écrase dans la forêt, à proximité du lieux-dit Le Bosquet Damnartin, en plein milieu de la fôret d'Ermenonville.

Dépressurisation en vol


Pour la première fois en France, un gros porteur s'abîme à pleine charge. L'émotion est immense. L'ensemble des passagers et des membres d'équipage a perdu la vie lors de cette catastrophe. A bord, de nombreux britanniques rentraient chez eux après avoir assisté au match de rugby France-Angleterre qui avait eu lieu la veille. Une cinquantaine de touristes japonais avaient aussi pris place à bord du DC-10.

La catastrophe aérienne avait fait 346 victimes et aucun survivant (document INA).


Après avoir épuisé l'hypothèse d'un attentat, les enquêteurs concluent à un défaut de fabrication de l'appareil. La porte de la soute était défectueuse. L'avion s'est violemment dépressurisé en vol, éjectant 6 passagers. Après l'explosion, le reste de l'appareil n'a mis qu'un peu plus d'une minute pour finir sa chute.

Cérémonie lundi à Senlis


Les gendarmes mettront des jours à récupérer les milliers de restes humains éparpillés jusque dans les arbres. Pour commémorer ce triste anniversaire une cérémonie aura lieu à l'initiative des familles des victimes ce lundi 3 mars 2014 à 10h45 en la cathédrale de Senlis.

Le major des pompiers de Senlis Jean-Marie Barat et l'ancien journaliste de France 3 Picardie Hubert Tilloy confient leurs souvenirs (reportage Yann Le Gall et Bruno Pillet)