• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : Génération identitaire lance des patrouilles “anti-racailles” dans le métro

Dans le métro lillois, des membres de Génération identitaire en gilet fluo "Génération anti-racailles" / © Lionel Gougelot/Europe 1
Dans le métro lillois, des membres de Génération identitaire en gilet fluo "Génération anti-racailles" / © Lionel Gougelot/Europe 1

Vendredi dernier, une vingtaine de membres du Génération Identitaire Flandre, un groupe d'extrême droite, a organisé une "tournée anti-racailles" dans le métro lillois. Leur objectif : lutter contre l'insécurité. Une action qui a déclenché de vives réactions hostiles. 

Par France 3 Nord Pas-de-Calais web

Ils appellent ça "une tournée de sécurisation". Les membres du groupe Génération Identitaire Flandre (branche jeunesse du mouvement d'extrême-droite Bloc identitaire) ont réalisé vendredi dernier, une action encore jamais vue dans le métro lillois et même sans doute en France. "Sur la base de l'exemple des voisins vigilants, on veut créer un collectif de la jeunesse vigilante, a affirmé Aurélien Verhassel, membre de ce groupe, dans Métro et sur Europe 1. Pendant près de deux heures, nous avons imposé une présence dissuasive aux bandes de racailles. Nous ne voulons pas nous substituer à la police, mais les vols avec violence ont augmenté de 65 % dans les transports en commun lillois, entre janvier et août 2013. La mairie de Lille et les pouvoirs publics doivent prendre conscience que la sécurité est le premier des droits."

Le groupe a publié des photos de cette "action" sur sa page Facebook. 

Les associations anti-fascistes ont immédiatement réagi à cette action : "C'est une véritable milice dangereuse qui a investi le métro, dénonce un membre groupe Action Antifasciste. Dans un communiquén les étudiants communistes affirment : "L’objectif est simple et fait froid dans le dos : faire le lien entre immigration et délinquance, « chasser les racailles ». Une honte. Les jeunes et étudiants communistes trouvent ces méthodes nauséabondes qui nous rappellent les heures sombres de notre Histoire. Il y a 70 ans, le 6 février 1934, les miliciens d’extrême droite défilaient dans Paris dans l’optique de renverser l’Etat."

"Une bande de guignols"

Eric Quiquet, vice-président aux transports à LMCU a également vivement dénoncé ce "coup de com' politique" : "On n'a pas besoin d'une bande de guignols pour sécuriser le réseau de transports publics. Jouer avec les peurs, les fantasmes, c'est le métier de l'extrême-droite. L'insécurité, c'est eux, avant tout."

Le groupe Génération Identitaire Flandre, a annoncé d'autres actions de ce type à l'avenir et dit s'y préparer en particpant à des cours d'auto-défense.Une page Facebook "Lille : pas de porcs dans nos transports"  a été créée pour organiser l'opposition à ces milices. 

 

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus