• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

“A l'eau ou au resto”: la police met en garde contre les défis sur Facebook

Ce défi Facebook aurait pu mal tourner pour cet habitant de Grenay, dans le Pas-de-Calais. / © DR
Ce défi Facebook aurait pu mal tourner pour cet habitant de Grenay, dans le Pas-de-Calais. / © DR

La direction générale de la police nationale (DGPN) a mis en garde jeudi contre les "défis" lancés sur Facebook dont le dernier en date intitulé "à l'eau ou au resto" a provoqué un blessé grave.

Par AFP

"Après la vague de la neknomination (se filmer en buvant de l'alcool)" de février dernier sur les réseaux sociaux, "les défis sur Facebook prennent de l'ampleur avec une nouvelle et récente déclinaison" intitulée "à l'eau ou au resto", a indiqué à l'AFP le porte parole de la DGPN, Franck Dehay. Le "défi" consiste à se jeter dans une eau glaciale, parfois sous des prétextes humanitaires. Celui qui relève le pari doit ensuite poster la vidéo de ses exploits et inviter d'autres à le faire, seuls ou en groupes, via les réseaux sociaux. Si le gage n'est pas accompli, le perdant doit offrir un dîner au restaurant.
Défi Jean René
En moins de dix jours, début juin, ce "défi" a été proposé à grande échelle sous forme de tags sur Facebook, a expliqué M. Dehay. Un jeune homme ayant plongé à la mer à Wimereux, près de Calais (Pas-de-Calais), dans une eau glacée et sans fond, a été grièvement blessé "avec des séquelles irréversibles", le 31 mai. Un rassemblement similaire dimanche a été organisé à Calais, via Facebook, et la police l'a sévèrement encadré afin d'éviter tous dérapages. Il n'y a pas "eu d'incidents graves cette fois", a précisé le porte-parole de la DGPN.

Défi Facebook blonde
"Même si cela part parfois d'un bon sentiment, il y a des risques de noyade, d'accident, de dérapages", a soutenu Franck Dehay, invitant les jeunes "à ne pas se laisser influencer". "Pensez à votre avenir", martèle la DGPN sur son compte Twitter et "face aux défis montrez que vous êtes le plus intelligent" en ne vous laissant pas "influencer". "Il y a un risque de surenchère et un réel danger", a plaidé M. Dehay, "c'est moins inoffensif que cela n'y paraît" et les "accoutrements" des participants sont "souvent ridicules ou humiliants".
Mercredi, à Valenciennes, deux lycéens ont été sauvés in extremis par un étudiant. Ils avaient plongé dans l'Escaut sans prudence et sans savoir bien nager pour relever un défi Facebook "A l'eau ou un resto".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus