• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

RC Lens : 3 raisons de penser que Mammadov est en difficulté financière

Hafiz Mammadov, actionnaire majoritaire du RC Lens. / © Capture d'écran Fc Bakou TV
Hafiz Mammadov, actionnaire majoritaire du RC Lens. / © Capture d'écran Fc Bakou TV

Hafiz Mammadov ne versera pas les 10 millions d'euros demandés par la DNCG. Parce qu'il est "vexé" dit Gervais Martel. Mais plusieurs éléments tendent à montrer que l'homme d'affaires azerbaïdjanais est tout simplement en difficulté financière. 

Par @F3nord

"Hafiz Mammadov est aujourd'hui très vexé de la demande de la DNCG", a dit ce dimanche soir Gervais Martel pour expliquer le refus de l'actionnaire majoritaire du club de verser 10 millions d'euros au RC Lens, comme le demande la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion). "Vexé", vraiment ? On peut douter que l'humeur soit la seule cause de ce revirement. Plusieurs éléments factuels permettent de penser que les affaires d'Hafiz Mammadov (qui a injecté 20 millions d'euros au RC Lens la saison dernière) ne sont pas forcément florissantes. Même si aucun des 3 éléments ci-dessous ne le prouvent complètement.

Le rachat de Sheffield Wednesday pas validé

Le 10 juin dernier, un communiqué officiel annonçait le rachat du club anglais de Sheffield Wednesday, club de deuxième division anglaise, par Hafiz Mammadov pour 50 millions d'euros : "Je suis immensément ravi et fier d'avoir trouvé un accord pour acheter ce club merveilleux. Je suis un passionné de football avec un énorme respect pour le football anglais. Je cherchais à investir en Angleterre depuis un certain moment mais j'étais résolu à trouver le bon club. Je suis extrêmement ambitieux et je sens que les Owls correspondent à ma passion, mon désir de succès et à ma devise : "Azerbaïdjan, Terre de Feu". Je promets aux supporters que je travaillerai extrêmement dur pour amener le succès auquel tout le monde aspire à juste titre". Depuis, le maillot des joueurs de Sheffield arbore le logo "Azerbaïdjan, land of fire". 


Ce dimanche soir, Gervais Martel répondait ainsi à une question sur le rachat de Sheffied par Mammadov : "C'est faux Madame. C'est faux, il n'a pas racheté le club de Sheffield. (...) Il n'a pas racheté au moment où je vous parle le club de Sheffield." Et cela peut paraître surprenant, mais Gervais Martel a raison ! "Six semaines plus tard, l'opération de rachat n'a toujours pas été ratifiée par la Football League", rappelle ce lundi matin l'Equipe qui précise qu'en Angleterre, on vérifie particulièrement la solvabilité et la respectabilité d'un acquéreur pour éviter les mauvaises surprises. Sheffield se retrouve, dans l'attente des conclusions de cette enquête de la Football League, dans l'impossibilité de recruter. 

Cette histoire anglaise permet-elle de conclure à des difficultés financières de Mammadov ? Pas forcément, elle instille au moins le doute. Soit Gervais Martel aura raison à la fin et c'est inquiétant : un homme d'affaires qui rachète un club et qui finalement, après enquête, ne peut faire valider son achat, ce n'est pas terrible en terme d'image. Soit Gervais Martel a tort et Mammadov finit par être vraiment propriétaire et dans ce cas, ce n'est pas forcément très positif pour le RC Lens. 

Baghlan Group, l'entreprise dirigée par Mammadov en difficulté

Une information révélée en avril dernier par l'agence Reuters montre que les affaires de Mammadov ne sont pas forcément florissantes. L'agence de notation Fitch a déclassé l'entreprise Baghlan Group (holding spécialisé dans l'exploitation des hydrocarbures, du BTP et du transport), pour "non-paiement de titres de créance".  Une dette de 19 millions de dollars environ qui n'a été remboursée que partiellement en mars 2014. Fitch précisait également qu'elle ne disposait plus d'informations suffisantes pour bien évaluer l'entreprise dirigée par Mammadov. A l'horizon 2014, Baghlan Group aurait une dette de 150 millions de dollars (à 14,75% de taux d'intérêt) à rembourser. Petit détail ? Le site internet du Baghlan Group n'existe plus

 / ©
/ ©

Des infos financières et techniques mais qui éclairent peut-être l'affaire lensoise d'un jour nouveau. 

La Banque d'Azerbaïdjan en difficulté

Les propriétaires de la Bank of Azerbaidjan sont des membres de la famille du président de Baghlan Group, Hafiz Mammadov. Cette banque traverse, depuis le printemps, une période très difficile. Des usagers ont déposé plainte parce qu'il n'étaient pas en mesure de retirer des fonds des comptes de dépôt. Des employés ont été mis en "congé sans solde pour une durée indéterminée." Plusieurs branches de la banque ont suspendu toutes leurs opérations.

 / © Bankazerbaidjan
/ © Bankazerbaidjan

La Bank of Azerbaidjan est une banque privée à ne pas confondre avec la banque d'Etat qui correspondrait à la Banque de France. Quand Gervais Martel disait ce dimanche soir : "Il (Hafiz Mammadov) a apporté 18 millions de garantie de la part de la banque d'Azerbaïdjan. Et je peux vous garantir que cette banque là ce n'est pas n'importe quoi !", parlait-il de cette banque en difficulté ?

La situation est peut-être bien résumée par ce twittos-supporter du RC Lens.

 

Hafiz Mammadov choisit le silence

Depuis le début de "l'affaire des 10 millions d'euros", Hafiz Mammadov ne s'est exprimé qu'une seule fois par communiqué le 5 juillet dernier. Il avait dit son agacement face à la situation du club et annoncé des changements : "Au regard des événements survenus au RC Lens, je suis fortement enclin à effectuer des changements au sein de l'encadrement du club, qui seront annoncés prochainement". Depuis aucun changement perceptible n'a eu lieu. 

L'actionnaire majoritaire du club Sang et Or, qui vient de racheter Sheffield Wednesday (D2 anglaise) et qui détient une partie du capital de l'Atletico Madrid, avait également rappelé son engagement envers le football européen et surtout envers le RC Lens, qu'il a "sauvé d'une délicate situation financière l'année dernière en épongeant toutes les dettes et en donnant au club les moyens de retrouver la L1."

Dans son communiqué, l'homme d'affaires azerbaïdjanais avait également tenu à rassurer les supporteurs lensois, affirmant qu'il "satisferait, une fois
de plus, à tous les engagements demandés par la DNCG
". Finalement, il n'aménera pas les 10 millions d'euros réclamés.

Depuis ce communiqué suivi de peu de faits concrets, Mammadov est resté silencieux.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les postiers de Saint-Quentin en grève

Les + Lus