Angleterre : un graffiti de Banksy crée l'effervescence à Folkestone

On se presse, à Folkestone, pour se photographier aux côtés de ce nouveau graffiti signé Banksy. / © ITV Meridian
On se presse, à Folkestone, pour se photographier aux côtés de ce nouveau graffiti signé Banksy. / © ITV Meridian

Les curieux se pressent à Folkestone pour admirer un graffiti réalisé récemment par Banksy, célèbre et mystérieux artiste de rue, dont le travail s'arrache à prix d'or. Du plexiglas a même été posé pour protéger cette nouvelle oeuvre dont la valeur est estimée plus de 380 000 euros.

Par Yann Fossurier

Le graffiti, réalisé à la bombe de peinture, est apparu dimanche dernier sur le mur d'une salle de jeux de Payers Park, à Folkestone, dans le sud-est de l'Angleterre. Il représente une vieille dame de dos, observant une colonne grecque en écoutant un audioguide. Son auteur n'est pas n'importe qui, puisqu'il s'agit de Banksy, l'un des plus célèbres graffeurs et "street artists" au monde. L'intéressé a revendiqué lui-même, lundi, la paternité de cette oeuvre sur son site internet, à travers trois photos et la signature "Art Buff.Part of the Folkestone Triennial. Kind Of" ("Piquée d'art. Fait partie de Triennale de Folkestone. En quelque sorte"), en référence au grand rendez-vous d'art contemporain qui se tient dans la ville du 30 août au 2 novembre.     
Avant, après... Banksy revendique le grafitti de Folkestone sur son site. / © Banksy.co.uk
Avant, après... Banksy revendique le grafitti de Folkestone sur son site. / © Banksy.co.uk

Depuis, c'est l'effervescence dans ce petit coin de rue de Folkestone, où des centaines de curieux sont déjà venus admirer l'oeuvre et se photographier devant elle, comme le rapportent nos confrères d'ITV Meridian.

 

Les autorités locales se sont empressées de protéger le graffiti avec une plaque de plexiglas. Il faut dire que sa valeur est estimée, selon les médias britanniques, à "au moins" 300 000 £ (soit 385 000 euros). Des vigiles, embauchés par la salle de jeux propriétaire du mur, ont même été postés à proximité pour éviter toute dégradation.

Folkestone portection Banksy

Des discussions ont déjà été entamées entre les élus du district et l'entreprise afin que cette oeuvre reste exposée dans les rues de Folkestone. En début d'année, un autre graffiti de Banksy, "Kissing Coppers", peint sur le mur d'un pub de Brighton, a été revendu 575 000 $ (environ 456 000 euros) lors d'une vente aux enchères à Miami, aux Etats-Unis (il a fallu pour cela, bien entendu, "découper" soigneusement le morceau de mur sur lequel l'oeuvre avait été peinte). Angelina Jolie et Brad Pitt, le couple star d'Hollywood, a déjà dépensé plus d'un million de dollars (800 000 euros) pour acheter plusieurs de ses oeuvres.    

"Kissing Coppers" de Banksy lors de sa vente aux enchères à Miami. / © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
"Kissing Coppers" de Banksy lors de sa vente aux enchères à Miami. / © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Originaire de Bristol en Angleterre, Banksy dissimule depuis toujours sa véritable identité. Ses graffitis - réalisés au pochoir - sont "taggés" un peu partout dans le monde. L'un des plus populaires est dans doute "Love is in the Air (Flower Thrower)" ("L'Amour est dans l'air (le Lanceur de Fleurs)") apparu pour la première fois sur un mur de Jerusalem en 2003. On le retrouve aujourd'hui sur des posters, des T-Shirts et même des tatouages.

Un exemplaire de "Love is in the Air (Flower Thrower)" de Banksy vendu aux enchères en 2013. / © MaxPPP
Un exemplaire de "Love is in the Air (Flower Thrower)" de Banksy vendu aux enchères en 2013. / © MaxPPP

 

Un graffiti de Banksy vandalisé au mois d'août

Un graffiti de Banksy, représentant des agents secrets qui écoutent les appels d'une cabine téléphonique publique, a été vandalisé en août dernier à Cheltenham (ouest de l'Angleterre), la ville qui héberge... le GCHQ, service de renseignements britannique chargé des écoutes.

Cette oeuvre baptisée "Spy Booth" est présentée comme une allégorie de l'artiste visant à dénoncer les écoutes pratiquées à grande échelle par le gouvernement britannique. "Tout le monde est très, très en colère", avait déclaré Angela De Souza qui faisait partie d'une association locale de défense des oeuvres de l'artiste "Save The Banksy". Elle avait précisé qu'un millionnaire local était en négociation pour acheter le graffiti.

Sur le même sujet

Dimanche en politique en Picardie : Policiers, sapeurs-pompiers et élus agressés : halte au feu ?

Les + Lus