Dunkerque : après la mort d'Hugo, les tribunes de la patinoire fermées jusqu'en janvier

Ce contenu n'est plus disponible

La mairie de Dunkerque a décidé de fermer les tribunes de la patinoire Michel-Raffoux jusqu'à nouvel ordre. Conséquence du décès du jeune Hugo Vermeersch, 8 ans, touché par palet lors du match Dunkerque-Reims samedi soir. 

Par @F3nord

Difficile de prendre une autre décision après le décès d'Hugo samedi. Patrice Vergriete, le maire de Dunkerque a annoncé que les tribunes de la patinoire Michel-Raffoux allaient être fermées au public jusqu'à nouvel ordre. « Il n’y aura plus de match avec spectateurs en tribunes jusqu’à nouvel ordre. Même si toutes les contraintes de sécurité sont respectées par le club et la direction de la patinoire, je me vois mal laisser exposer des gens directement en tribunes en expliquant qu’il n’y a presque jamais d’accident… », explique-t-il dans La Voix du Nord.

Le club des Corsaires de Dunkerque va demande à ne plus jouer de matchs à domicile du championnat de 2ème division de hockey sur glace avant le mois de janvier. D'ici là, une réflexion sur la sécurité va être engagée. Une rencontre avec le président de la Fédération Française de Hockey est prévue dans les jours qui viennent. 
 
"Il se confirme que la patinoire est bien aux normes" pour le niveau de compétition auquel évolue le club de Dunkerque, a par ailleurs indiqué à l'AFP le
procureur Eric Fouard. En deuxième division, des barrières hautes ne sont pas obligatoires sur l'ensemble de l'enceinte, mais seulement derrière les buts.

"Une solution devra être trouvée"

La solution ne sera pas en tout cas pas simple à trouver. Hugo se trouvait dans une tribune protégée par des plexiglas mais le palet est passé sur le côté juste à l'endroit où le plexiglas s'arrête. Installer des panneaux de plexiglas au-dessus des rembardes latérales semble être techniquement imossible (les rembardes s'affaissent déjà et ne supporteraient pas un pids supplémentaire). Mettre des filets partout (actuellement, ils sont derrière les buts) ?  Cela semble difficile également. 

« Une solution devra de toute façon être trouvée si on veut pouvoir de nouveau accueillir du public ici loirs des matchs, a déclaré Guillaume Florent, adjoint au maire chargé des Sports. La réflexion sera globale et devra sans doute faire évoluer les normes de sécurité. Et s’il n’est pas possible de les faire évoluer de manière globale au niveau du pays, nous prendrons les devants et nous les ferons évoluer ici. Car il n’est pas possible de revivre un tel drame. »


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus