Une minute de silence en hommage à Francesca, le bébé rom mort à la gare Lille-Flandre

Publié le Mis à jour le
Écrit par @f3nord

Une soixantaine de personnes ont répondu ce dimanche matin à l'appel de plusieurs associations pour rendre hommage à la petite Francesca, bébé rom de deux mois, décédée jeudi à la gare Lille-Flandre.

Le rassemblement s'est tenu ce dimanche matin devant la gare Lille-Flandre, là où Francesca, 2 mois, est décédée jeudi 1er janvier. Une minute de silence a été respectée par la soixante de personnes présentes. 
durée de la vidéo: 00 min 31
Hommage à Francesca devant la gare Lille-Flandre
"Sa famille vit dans des conditions inimaginables à quelques centaines de mètres de là", a dénoncé un communiqué diffusé par l'Inter-Collectif Roms régional 59/62. "Les services sociaux avaient alerté les pouvoirs publics sur la précarité de cette situation et demandé une mesure d'hébergement. Ce signalement est resté sans suite et sans réponse alors qu'au pied de la cité administrative, les mètres carrés de la rotonde (ancien centre d'hébergement) sont vides. Il faut ouvrir davantage de places d'hébergement d'urgence pour accueillir et protéger les personnes qui vivent à la rue dans le Nord - Pas de Calais, quelles qu'elles soient. Le Préfet délégué à l'égalité des chances, Monsieur Kléber Arhoul, chiffre lui-même le besoin à 400 places. Nous constatons qu'il n'y a pas de volonté des pouvoirs publics de traiter la question des bidonvilles. Pas de volonté, si ce n'est des décisions brutales, erratiques, arbitraires de démantèlement de campements et d'évacuation de leurs occupants, censés disparaître ! Ces mesures ne servent à rien et ruinent les petits acquis engrangés par ces familles en termes de travail, de scolarisation, de santé..."

Plusieurs associations se sont associées à cet appel, parmi lesquelles Amnesty international, ATD Quart Monde Nord - Pas de Calais, la Cimade Régionale Nord/Picardie, la Fédération Nord - Pas de Calais du MRAP, la Fondation Abbé Pierre, le Collectif Les Morts de la Rue, la Ligue des droits de l'Homme région Nord - Pas de Calais et Médecins Solidarité Lille.