• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Pierre de Saintignon candidat des socialistes aux élections régionales

Pierre de Saintignon est actuellement premier adjoint à la mairie de Lille et premier vice-président du Conseil régional Nord Pas-de-Calais / © Pierre Le Masson / MaxPPP
Pierre de Saintignon est actuellement premier adjoint à la mairie de Lille et premier vice-président du Conseil régional Nord Pas-de-Calais / © Pierre Le Masson / MaxPPP

Pierre de Saintignon est officiellement candidat pour mener la liste PS aux prochaines élections régionales de décembre. Les autres candidats potentiels se sont inclinés devant le premier adjoint à la maire de Lille et actuel premier vice-président de la région Nord - Pas-de-Calais. 

Par @F3nord

L'échéancze était fixée à jeudi minuit. C'est donc officiel, Pierre de Saintignon est le seul à avoir déposé sa candidature pour mener la liste socialiste aux régionales de décembre, et devient donc le candidat officiel du PS. Le premier adjoint à la maire de Lille et actuel premier vice-président de la région Nord - Pas-de-Calais s'est déclaré "fier et heureux" à nos confrères de la Voix du Nord.  
Il mènera donc à la bataille les socialistes nordistes et picards, dans ces premières élections de la future grande région.

Silence du président de la région picarde

L'actuel président de la région Picardie Claude Gewerc était lui aussi sur les rangs, mais il a semble-t-il renoncé. Il a annulé une conférence de presse qu'il devait tenir ce vendredi matin, son service communication évoquant des "raisons personnelles", et reste muet depuis.
Il faut dire que les trois premiers fédéraux picards (patrons des trois fédérations départementales de l'Oise, de la Somme et de l'Aisne) se sont rangés derrière Pierre de Saintignon, selon Gilles Pargneaux, le chef des socialistes du Nord

Les autres candidats potentiels se sont inclinés

Frédéric Cuvillier, qui figurait dans la liste des potentiels candidats, "n'a jamais exprimé très clairement sa volonté de se présenter", toujours selon Gilles Pargneaux.

Quant à Patrick Kanner, lui aussi intéressé, il s'agirait d'un problème de timing. L’actuel ministre des sports est en effet déjà candidat aux Départementales de mars et ne pouvait décider d’une candidature qu’à l’issue de ce scrutin.
Ce vendredi midi, il a publié un communiqué dans lequel il indique que « d’autres candidatures auraient été légitimes tant au titre de l’expérience régionale que de la force de leur engagement et de leurs propositions ». Mais qu’ « elles n’ont pas été déposées afin de ne pas compromettre le rassemblement des socialistes ».

Les militants socialistes sont appelés à entériner le choix de leur tête de liste aux régionales le 5 février prochain, lors d'un vote.

Les autres partis attendent les Départementales de mars

Les autres partis politiques, eux, ont choisi d'attendre les Départementales de mars pour dévoiler leur tête de liste. A l'UMP, Xavier Bertrand se laisse désirer.
Quant au FN, toute la question est de savoir si Marine Le Pen portera les couleurs de son parti. Ce sera évidemment un enjeu majeur de cette première élection grand-régionale en Nord Pas-de-Calais -Picardie.


Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus