CHRU de Lille : à cause d'une inversion d’identité, deux patientes reçoivent le mauvais traitement

Les identités de deux patientes du CHRU de Lille, soignées en radiochirurgie, ont été inversées. Du coup, elles ont reçu chacun le traitement de l'autre.

"Un évènement significatif" : c'est ainsi que le CHRU de Lille qualifie l'incident survenu en décembre dernier. Deux patientes, à cause d'une inversion d'identité, ont reçu un mauvais traitement. "Le processus de vérification d’identification (identito-vigilance) a été incomplètement effectué entrainant une inversion de l’identité de ces deux patients, écrit le CHRU. Ceci s’est traduit par l’administration de traitement en dose faible sur des zones cérébrales non prévues pour chacun d’entre eux." Les deux patientes étaient prises en charge en radiochirurgie par le "Gamma Knife" ("bistouri gamma"), appareil de dernière génération qui traite les tumeurs par irradiation aux rayons gamma, une technique indolore et réputée être d'une grande précision.

Aucune conséquence pour l'instant

Les deux patientes qui ont été "inversées" ont été informés de l'erreur. Depuis, elles sont suivies attentivement par l'équipe médicale. Pour l'instant, elles "ne présentent, aucun signe d’évolution négative de leur état de santé à la suite de cette séance de radiochirurgie." Elles seront surveillées pendant 6 à 8 mois.

Des mesures sont annoncées pour empêcher que ce genre d'incident ne se reproduise. "En 10 ans d’activité et plus de 6 800 patients pris en charge, aucun incident de cette nature n’avait été enregistré", affirme le communiqué envoyé par le CHRU
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité