Cet article date de plus de 6 ans

Le meurtrier présumé d'Aurélie Châtelain projetait un attentat imminent

Un homme accusé d'avoir un projet "imminent" d'"attentat" contre "une ou deux églises" a été arrêté dimanche à Paris, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Il pourrait être le meurtrier d'Aurélie Châtelain.
Aurélie Châtelain a été tuée dimanche 19 avril à Villejuif dans cette rue calme.
Aurélie Châtelain a été tuée dimanche 19 avril à Villejuif dans cette rue calme. © FRANCE TELEVISION
Cet homme, un étudiant en informatique de  24 ans, est donc soupçonné d'être impliqué dans le meurtre d'Aurélie Châtelain, jeune femme de 33 ans retrouvée morte dans une voiture dimanche à Villejuif (Val-de-Marne) près de la capitale, a-t-il déclaré à la presse place Beauvau. Les circonstances de ce meurtre restent à élucider.

Le suspect, en garde à vue dans le cadre d'une enquête dirigée par le parquet antiterroriste, était connu des services de renseignement pour ses "velléités de départ en Syrie" pour y rejoindre les rangs jihadistes, selon le ministre. Dans son véhicule et à son domicile, la police a découvert un "arsenal composé notamment de plusieurs armes de guerre, d'armes de poing, de munitions, de gilets pare-balle et de matériel informatique et de téléphonie", a ajouté Bernard Cazeneuve.
##fr3r_https_disabled##
desk chatelain

Confondu par son ADN

Selon Le Monde, les enquêteurs soupçonnent l'homme interpellé d'avoir voulu voler le véhicule de la jeune femme. Au cours de cette tentative de vol manquée, le suspect se serait tiré dans la jambe par inadvertance. Il a finalement été interpellé après avoir appelé le Samu pour sa blessure, précise le journal. Il est établi qu’il s’est rendu à Villejuif le matin des faits et son ADN ainsi que des traces de sang ont été retrouvés dans la voiture d’Aurélie Châtelain.

Attentat contre des églises ?

"Une documentation fournie a également été découverte établissant sans ambiguïté que l'individu projetait la commission imminente d'un attentat vraisemblablement contre une ou deux églises. Dimanche matin, cet attentat a été évité", a-t-il ajouté.

En janvier, une série d'attentats jihadistes à Paris et en banlieue, contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, une policière municipale et un supermarché casher, ont fait 17 morts. Les trois tueurs, les frères Saïd et Chérif Kouachi d'une part et Amédy Coulibaly d'autre part, ont trouvé la mort dans les assauts des forces de l'ordre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers