Villejuif : une marche en mémoire d'Aurélie Châtelain réunit 1000 personnes

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP

Près d'un millier de personnes ont participé samedi à Villejuif à une marche silencieuse en hommage à Aurélie Châtelain, tuée dimanche dans cette cité du Val-de-Marne par un homme soupçonné d'être un jihadiste qui projetait aussi un attentat contre au moins une église locale.

Le cortège est parti de l'église Saint-Cyr-Sainte-Julitte, la plus grande de la ville, l'une des cibles potentielles de l'attentat, en fin d'après-midi, juste après une cérémonie d'hommage à la jeune femme, en présence du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Les participants, derrière une banderole "#NousSommesLaRepublique Liberté - Égalité - Fraternité", ont rejoint le lieu où la jeune femme, une mère de famille de 32 ans, a été tuée par balle le 19 avril au matin, meurtre pour lequel Sid Ahmed Ghlam, un Algérien de 24 ans, a été mis en examen.



"Je suis là par solidarité, par émotion et pour essayer de montrer qu'on n'a pas peur. Pour la famille, aussi", a témoignée Marie, venue de Chevilly-Larue (Val-de-Marne) un bouquet de roses blanches à la main. "Celui qui a fait ça, il ne représente rien. Il a peut-être quelque chose à défendre, quelque chose contre l'Occident, mais c'est son problème à lui", a estimé Alioune Gueye, un musulman de Villejuif venu au rassemblement pour élever sa "voix contre cette injustice" avec sa femme, catholique, et ses deux enfants.



Le meurtrier présumé de la jeune femme est également mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes", car il est soupçonné d'avoir voulu attaquer au moins une église de Villejuif. Plusieurs armes ont été retrouvées lors des perquisitions le concernant.

Des représentants de Caudry présents

Il avait lui-même provoqué son interpellation dimanche, jour du meurtre, après avoir été blessé dans des circonstances encore inexpliquées. Un portrait d'Aurélie Châtelain, ex-animatrice au chômage, venue à Villejuif la veille de sa mort pour y suivre une formation professionnelle, un stage de pilates, avait été installé dans l'église lors de la cérémonie en sa mémoire. Des élus locaux et des représentants catholiques, coptes, juifs, musulmans et bouddhistes lui ont rendu hommage, avant une minute de silence. Cinq élus de Caudry, où habitait cette jeune femme sportive passionnée de danse, étaient également présents.



Un rassemblement républicain doit se dérouler dimanche dans sa ville. Les obsèques auront lieu mercredi.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité