RC Lens : rendez-vous le 10 juin avec la DNCG

Gervais Martel a encore deux semaines pour préparer son grand oral devant la DNCG. / © MaxPPP
Gervais Martel a encore deux semaines pour préparer son grand oral devant la DNCG. / © MaxPPP

Annoncé le 26 puis le 27 mai, le passage très attendu du Racing Club de Lens devant la DNCG, le "gendarme financier" du foot français,aura finalement lieu le 10 juin.

Par YF

Les supporters lensois retiennent leur souffle à l'approche de cette échéance fatidique. Dans une récente interview à France Football, Gervais Martel avait parlé d'un rendez-vous à la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG) "vers le 26 mai". Puis la date de ce merdredi 27 mai avait été avancée. Finalement, il faudra attendre encore deux semaines de plus : les Sang et Or ont annoncé officiellement ce mardi qu'ils passeraient le mercredi 10 juin, à 11h, devant le "gendarme financier".


Faut-il s'inquiéter de ce report ? Selon le club, c'est l'instance elle-même qui l'aurait demandé. "Le Racing club de Lens a été informé ce matin par la DNCG du report de sa convocation :  "Compte tenu des impératifs de calendrier, la Commission est dans l'obligation de modifier l'horaire de l'audition de votre Club pour l'examen de sa situation (initialement prévue le mercredi 27 mai à 14h30) et vous demande, par conséquent et comme convenu, de bien vouloir être présent le mercredi 10 juin à 11h." ", indique un communiqué. Ce mardi matin, La Voix du Nord expliquait qu'un sursis aurait été accordé à l'ensemble des clubs professionnels en raison des nouvelles règles qui entreront en vigueur dès la saison prochaine et qui réduiront à deux - au lieu de trois -  le nombre de montées en Ligue 1 et de descentes en Ligue 2, ce qui peut avoir un impact sur les budgets prévisionnels.

Où sont les 15 millions annoncés par Gervais Martel ?

Début mai, dans France Football, Gervais Martel se disait confiant, assurant même qu'il disposait de "15 millions d'euros bloqués sur un compte pour assurer la survie du club". Samedi soir, à l'issue du dernier match de la saison contre Nantes, l'entraîneur lensois, Antoine Kombouaré, semblait beaucoup moins affirmatif. "Gervais Martel me dit qu’il n’est pas loin de trouver des solutions...", a-t-il déclaré. Vendredi, on a cru brièvement qu'une solution avait été trouvée lorsque la RTBF a annoncé sur son site internet que le Belge Roland Duchâtelet, propriétaire du Standard de Liège, avait "proposé 15 millions d'euros pour s'offrir les parts d'Hafiz Mammadov dans le Racing Club de Lens. Une offre qui a été acceptée". Mais l'information a été rapidement, catégoriquement et doublement démentie par Gervais Martel et le Standard. Au grand étonnement de Pascal Scimè, notre confrère de la RTBF, qui tenait cette information de deux sources très fiables, de part et d'autre de la frontière. D'autres journalistes avaient disposé, la semaine dernière, des mêmes tuyaux concordants.

La piste Roland Duchâtelet est-elle définitivement enterrée ? / © MaxPPP
La piste Roland Duchâtelet est-elle définitivement enterrée ? / © MaxPPP

S'agissait-il d'une intox ? L'affaire a-t-elle capoté au dernier moment ? Selon L'Equipe, Duchâtelet n'entendait pas vraiment racheter le club mais voulait  seulement obtenir des garanties pour prêter 15 millions d'euros au RC Lens en échange de la propriété de plusieurs joueurs de l'effectif. Ce que Gervais Martel aurait refusé. "Le club n’est pas à vendre, il appartient à Hafiz Mammadov", a curieusement répondu Gervais Martel à La Voix du Nord, vendredi dernier, pour démentir le rachat du club par Duchâtelet. D'après Le Parisien/Aujourd'hui en France, le président lensois se serait entretenu la semaine dernière, à Londres, avec Hafiz Mammadov, son associé azerbaïdjanais, actionnaire majoritaire à 99.99% de la holding qui possède le RCL. Les discussions auraient été "très houleuses" entre les deux partenaires. Selon les statuts de cette holding - au sein de laquelle Gervais Martel dispose d'une minorité de blocage - aucun des deux hommes ne peut décider d'une augmentation de capital ou d'une cession sans l'aval de l'autre.

Y a-t-il d'autres pistes que Roland Duchâtelet ?

Selon L'Equipe​, la piste Duchâtelet semble désormais abandonnée mais Gervais Martel en aurait d'autres en secours. Lesquelles ? Difficile à savoir. Un autre nom a été parfois évoqué : celui de Red Bull​ qui possède déjà plusieurs clubs, notamment Salzbourg (récent champion d'Autriche), New York (MLS) ou encore Leipzig (D2 allemande). Le directeur de la branche football de la marque autrichienne de boisson énergisante n'est autre que Gérard Houllier, natif du Pas-de-Calais, ex-entraîneur de Lens et proche de Gervais Martel. Il a été aperçu plusieurs fois cette année dans les tribunes du Stade de la Licorne. Mais cela suffira-t-il à convaincre cette multinationale de très grande envergure d'investir dans un Racing Club de Lens relégué en Ligue 2 et empêtré dans un conflit d'actionnaires ? Jusqu'ici Red Bull a toujours choisi - pour des raisons marketing - de rebaptiser à son nom les clubs qu'elle a rachetés, allant jusqu'à changer les couleurs historiques des maillots au profit des siennes. Ce qui a provoqué des tensions avec les supporters. Difficile d'imaginer cette politique transposée dans un club aussi enraciné que le RC Lens.

Hafiz Mammadov et Gervais Martel... du temps de leur amitié. / © MaxPPP
Hafiz Mammadov et Gervais Martel... du temps de leur amitié. / © MaxPPP


Si aucune solution extérieure n'est trouvé et validée, que peut faire Gervais Martel pour réussir, malgré tout, son oral devant la DNCG ? Hafiz Mammadov, l'actuel actionnaire majoritaire, semble clairement hors-jeu. Son autre club, le FC Bakou, vient d'être rétrogradé par la fédération azerbaïdjanaise, faute d'avoir fourni les garanties financières exigées. L'homme d'affaires serait toujours dans une situation délicate dans son pays, où selon certains médias, il ferait l'objet d'un mandat d'arrêt dans une affaire de prêt frauduleux non remboursé, ce qui l'aurait conduit à s'exiler en Grande-Bretagne. Hafiz Mammadov a confirmé être à Londres actuellement mais a formellement démenti être poursuivi par la justice.

La vente de joueurs comme seul salut ?

Reste une dernière option : vendre beaucoup de joueurs pour équilibrer les comptes de l'exercice en cours et financer la prochaine saison. Le RC Lens va déjà bénéficier de quelques fonds grâce à deux anciens joueurs formés à La Gaillette. Le club artésien va toucher ainsi 20% du montant transfert de Serge Aurier de Toulouse au PSG en vertu d'une clause négociée sur la revente. Soit environ 2 millions d'euros. Lens va également empocher 750 000 euros d'indemnité de formation sur le transfert de Geoffrey Kondogbia de Séville à Monaco. Ces deux clubs avaient tenté de contourner la réglementation lors de la transaction survenue à l'été 2013, mais le RCL est parvenu à faire valoir ses droits auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Gervais Martel doit également scruter avec attention l'avenir de Raphaël Varane au Real Madrid. L'ex-Lensois serait convoité par son ex-entraîneur, Jose Mourinho, qui souhaiterait le faire venir à Chelsea moyennant un très gros chèque d'environ 50 millions d'euros. En vertu du "mécanisme de solidarité" mis en place par la FIFA, les Sang et Or empocheront 2.5% de l'indemnité de transfert de Varane (soit 1.25 million si le montant s'élève à 50 millions).

Le transfert définitif de Serge Aurier au PSG va rapporter 2 millions d'euros à Lens. / © MaxPPP
Le transfert définitif de Serge Aurier au PSG va rapporter 2 millions d'euros à Lens. / © MaxPPP


Ces sommes ne seront pas suffisantes toutefois pour répondre aux besoins de financement pour la prochaine saison, estimés à 15 millions d'euros par Gervais Martel. Il faudra donc vendre des joueurs de l'effectif actuel. Dimitri Cavaré a déjà été cédé au Stade Rennais, l'hiver dernier, pour environ 4 millions d'euros. D'autres joueurs, comme Baptiste Guillaume, Jean-Philippe Gbamin et Wylan Cyprien, seraient eux aussi sur les tablettes de plusieurs clubs. Mais combien rapporteront-ils ? L'hiver dernier, certains médias évoquaient des offres à 7 ou 10 millions pour Gbamin, ce qui semble très optimiste. L'international espoir de 19 ans est certes prometteur mais il a montré aussi cette saison qu'il était encore un peu "vert" pour le haut niveau. Ses nombreuses bourdes défensives lui valent de figurer dans la "Pire équipe de l'année" en Ligue 1, établie par le journal L'Equipe​.

Jeff Reine-Adelaide (à gauche), champion du monde des moins de 17 ans, va être cédé à Arsenal. / © MaxPPP
Jeff Reine-Adelaide (à gauche), champion du monde des moins de 17 ans, va être cédé à Arsenal. / © MaxPPP


Lens a d'ores et déjà consenti à se séparer de deux jeunes "pépites", mais pas celles auxquelles on s'attendait. Jeff Reine-Adelaide et Yassin Fortune, deux talents très prometteurs de 16 ans (le premier vient d'être sacré champion du monde des moins de 17 ans avec l'équipe de France), vont ainsi être cédés au club anglais d'Arsenal, sans jamais avoir été alignés avec les pros. Le montant annoncé de leur ventes serait d'environ 5 millions d'euros, ce qui devrait permettre de maintenir la trésorerie à flot jusqu'au 30 juin. Un autre joueur lensois va également faire ses valises : le défenseur Benjamin Boulenger s'est engagé avec le club belge de Charleroi selon Sudpresse. Mais arrivé en fin de contrat, il ne rapportera rien au RCL. Le mercato d'été s'ouvre officiellement le 9 juin prochain, la veille du rendez-vous du club artésien à la DNCG. La vente de joueurs constituera donc l'ultime joker pour tenter de se maintenir financièrement en Ligue 2. Au risque de s'affaiblir considérablement sur le plan sportif... 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus