60 000 emplois créés en 9 mois : la promesse non tenue de Xavier Bertrand

Publié le Mis à jour le
Écrit par EM/MB/SG

Le président du Conseil régional des Hauts-de-France a reconnu qu'il n'avait pas réussi à tenir sa promesse de remettre au travail 60 000 personnes en 9 mois.

La promesse de Xavier Bertrand, c'était quoi exactement ?

Sa promesse ? Xavier Bertrand l'avait souvent expliquée, exposée, mise en avant pendant sa campagne à l'automne 2015 : "Je veux ramener d’ici septembre 60 000 demandeurs d’emploi vers le travail. On va s’attaquer en priorité aux offres non pourvues, 120 000 qui existent aujourd’hui  ». Mais aussi une fois au pouvoir en janvier 2016 : "Je ne joue pas sur les mots, car je sais que je suis attendu là-dessus. (...) D'ici à septembre, on verra, tous chiffres confondus, les créations d'emploi, les entrées en formation avec un emploi à l'issue, les apprentis supplémentaires, etc".
Xavier Bertrand : Ramener au travail 60 000 chômeurs d'ici le mois de septembre (déclaration de novembre 2015)
Il s'agissait donc bien à l'époque de donner du travail ou une formation à des personnes sans emploi. Même si la promesse n'était pas aussi claire que le chiffre rond le laisse penser.

Que dit-il aujourd'hui ? 

Ce lundi matin, en conférence de presse, il parle de 50 000. 50 000 quoi ? Difficile de le savoir précisément. Des personnes qui ont retrouvé un emploi ? Une formation ? Un peu des deux : 40% sont entrés en formation, le reste a retrouvé un emploi, précise le Conseil régional. Le discours du président Xavier Bertrand est prudent : "Non, l'objectif n'est pas atteint. Il ne s'agit pas de se cacher pour l'assumer. On a un peu plus de 50 000 personnes qui ont trouvé ou retrouvé une activité avec l'aide de la région. 50 000, ce n'est pas 60 000. Je dois rendre des comptes. On passé beaucoup de temps, plus que je ne l'imaginais à essayer de sauver et protéger des emplois. Il y a les emplois à créer et il y a ceux à garder. Le combat pour l'emploi continue."
Conférence de presse de Xavier Bertrand ce lundi 3 octobre 2016

Une façon de dire qu'il n'a pas tenu sa promesse mais qu'il n'est pas loin. 10 000 d'écart, ce n'est pas beaucoup. Le citoyen des Hauts-de-France doit absolument retenir que Xavier Bertrand s'est battu... mais a échoué de peu. En fait, la réalité est beaucoup plus complexe. Et quand on essaie de sortir de la communication officielle, on s'aperçoit que les chiffres mélangent un peu tout et rien. Et surtout ne sont pas du tout sourcés. 

50 000 emplois créés : vraiment ? 

Xavier Bertrand ne dit évidemment pas que la région a créé 50 000 emplois. Mais agrège des chiffres flous venus de toutes parts pour arriver à ce chiffre. Il le sait, il n'existe pas de moyen vraiment fiable, incontestable, statistique de dire qu'un emploi est créé grâce à l'action de la région. Dans son entourage, officieusement, on le reconnaît, le chiffre de 50 000 a été avancé de manière très empirique, en compilant des chiffres hétéroclites et en s'attribuant des emplois qui n'ont parfois pas de lien direct irréfutable avec l'action du Conseil régional. "Il y a 230 000 personnes qui ont trouvé un emploi cette année dans la région mais le mérite ne revient pas seulement à la région", reconnaît d'ailleurs Xavier Bertrand.

Autre source éventuellle de ce chiffre : Proch'emploi. Selon Xavier Bertrand, ce dispositif, service emploi de la région qui se veut complémentaire de Pôle Emploi, aurait reçu 6600 demandes. 1900 personnes auraient trouvé un emploi ou une formation grâce à ce dispositif. "30% c'est un bon début, dit Xavier Bertrand. Mais on va l'améliorer, il y a encore 70% qui n'ont pas pu retrouver d'activité. Il faut professionnaliser ce service et l'améliorer."
durée de la vidéo: 01 min 47
Bilan du dispositif Proch'emploi

1900 grâce à Proch'emploi, c'est un tout petit bout des 50 000. D'où vient le reste ? D'entreprises qui ont été aidées par le Conseil régional. Un exemple est cité par la collectivité locale : Safran qui va s'implanter Porte du Hainaut et devrait créer quelque 210 emplois d’ici 5 ans : "Dans ce dossier, l'action du Conseil régional a été déterminante.

"80% de mon agenda est consacré à l'emploi, à la formation, l'apprentissage, conclut Xavier Bertrand. Il y a des premiers résultats mais c'est dans cette région qui a le plus fort taux de chômage, qu'on doit en faire le plus." Mais il ajoute, prudent, qu'il ne fera plus de promesses chiffrés à l'avenir.