• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

500 kg de pommes de terre volés dans un champ de l'Aisne

Bruno Cardot a constaté début août le vol d'environ 500 kilos de pommes de terre féculières. / © Marine Lesprit / FTV
Bruno Cardot a constaté début août le vol d'environ 500 kilos de pommes de terre féculières. / © Marine Lesprit / FTV

Le 5 août dernier, un agriculteur de l'Aisne a posté une vidéo sur les réseaux sociaux pour raconter le vol de pommes de terre dont il a été victime, alors que la récolte ne devrait commencer qu'en septembre.

Par Boris Granger

À un mois du début de la récolte, qui se déroule généralement entre septembre et octobre, Bruno Cardot, un agriculteur de Moÿ-de-l'Aisne, a été victime d'un vol de pommes de terre, directement dans son champ. Près de 500 kilos de patates ont été dérobés en deux endroits distincts, probablement en plusieurs fois.
 

Des pommes de terre féculières

Plutôt actif sur les réseaux sociaux, l'exploitant postait le 5 août une vidéo sur Twitter pour passer "un petit coup de gueule" et ironiser sur ce vol. Car les pommes de terres qu'il cultive sont dites "féculières" : elles sont choisies pour leur concentration élevée en amidon qui les destine à un usage industriel.
 
Si elles ne sont pas toxiques, il n'est pas recommandé de les consommer comme les variétés classiques, car elles provoquent des maux de ventre et autres troubles digestifs. On les retrouve dans certains produits transformés de l'industrie agro-alimentaire (soupes, sauces...) ainsi que dans la fabrication de papier, de colle ou encore de cosmétiques.
 
Un agriculteur de l'Aisne se fait voler 500 kilos de pommes de terre féculières

 
Une incivilité intolérable

Pour l'agriculteur, qui parle "d'incivilité intolérable", le préjudice s'élève à environ 35 euros : un montant insuffisant à ses yeux pour porter plainte. Mais si ce genre de vols sont en général sans graves conséquences pour les recettes des cultivateurs, ils font des dégâts sur des surfaces parfois importantes. Après la récolte, il est toujours possible de venir ramasser dans les champs pour le glanage, mais avec l'autorisation des agriculteurs.
 

La pomme de terre féculière dans les Hauts-de-France

Sur l'ensemble de la région, qui assure 62 % de la production nationale, les pommes de terre féculières représentent environ 16 000 hectares, soit à peu près 14 % de la surface totale dédiée aux pommes de terre. La Somme et l'Aisne sont les premiers producteurs de patates féculières des Hauts-de-France avec chacun près de 25 % de leur surface consacrée à ces variétés riches en amidon.

Sur le même sujet

VAFC : Olivier Guégan, invité exceptionnel de Tribune Nord

Les + Lus