Les carpes retrouvées mortes dans l'Aisne, victimes d'un phénomène naturel

© Fédération de pêche de l'Aisne
© Fédération de pêche de l'Aisne

Les carpes dans les plans d'eau de l'Aisne ont été victimes d'un virus printanier. La fédération de pêche de l'Aisne a posté le 1er juin sur son compte Facebook, un message signalant ce phénomène naturel récurent.

Par Halima Najibi

La virémie printanière est une maladie qui touche les carpes partout en France pratiquement tous les ans. Le virus se développe à partir dans les eaux froides des plans d'eau et canaux, quand la température de l'eau est inférieure à 15°, et surtout après la reproduction des carpes, qui, à ce stade, sont très fragiles. Lorsque la température remonte et que l'eau se réchauffe 20-22°C, tout rentre dans l’ordre.

«Une forte densité de poissons accentue la malchance d’apparition de la maladie», souligne Martin Duntze le responsable technique de la Fédération de pêche de l'Aisne.

La virémie printanière peut entraîner la mort des poissons sensibles (jeunes, vieux, faibles…). Il tient toutefois à rassurer les pêcheurs et le public sur ce phénomène naturel, il reste encore des carpes dans les plans d'eau de l'Aisne.    

A noter que ce virus qui touche les poissons est sans danger pour l’homme, et les animaux.   

 

Sur le même sujet

Les + Lus