Épiphanie : un boulanger de l'Aisne reversera les bénéfices de la vente de galettes aux orphelins des pompiers

Des boulangers et des sapeurs-pompiers s'allient pour la bonne cause. / © DR
Des boulangers et des sapeurs-pompiers s'allient pour la bonne cause. / © DR

Un boulanger de Charly-sur-Marne, dans le sud de l'Aisne, a promis de reverser l'intégralité des bénéfices des ventes de galettes du 5 janvier à une association qui oeuvre pour les orphelins de sapeurs-pompiers.

Par Romane Idres

C'est une nouvelle qui fait chaud au coeur pour commencer l'année 2020. Cédric Ergo, boulanger à Charly-sur-Marne, va redoubler d'efforts pour l'épiphanie cette année. De 6h à 19h30, aidé de sa femme et ses amis, il prévoit de préparer et vendre 1 000 galettes sur la seule journée du 5 janvier, soit dix fois plus que les années précédentes.

Objectif : dégager un bénéfice entre 5 000 et 7 000 euros. Une somme qu'il reversera intégralement à l'Œuvre des pupilles, une association qui prend soin des orphelins de sapeurs-pompies. "J'ai une petite fille de 4 ans", explique le boulanger, "et en périodes de fêtes, forcément, je me mets à la place des enfants qui ont passé Noël sans leur père ou leur mère qui sont décédés en intervention."

 


Une initiative qui touche les coeurs

Face à cette initiative, le curé et le maire de la ville n'ont pas hésité à afficher leur soutien et à diffuser l'information pour qu'un maximum de personnes participe à l'opération. Et la nouvelle a vite dépassé les frontières de la commune de 2 600 habitants."Honnêtement, je ne pensais pas que ça prendrait une telle ampleur !", admet Cédric. "On m'appelle de Soissons, de Reims, et même de l'Allier, des gens qui ont plus d'une heure de route, pour me dire qu'ils veulent venir acheter une galette !" Sur les réseaux sociaux, Cédric reçoit aussi des messages d'encouragement. 

Des fèves personnalisées


Et la cerise sur la galette, c'est bien sur, la fève ! Pour l'occasion, toutes les fèves représentent les sapeurs-pompiers du centre de secours de Charly-sur-Marne et leurs camions. "J'avais commandé 2 000 fèves,  mais j'ai déjà beaucoup de demandes de personnes qui veulent acheter des séries de fèves. Je voyais que je ne pourrais pas en mettre dans toutes les galettes et répondre aux demandes. Alors j'en ai recommandé 2 000 en urgence, et ceux qui le veulent pourront les recevoir dés le 13 janvier."

Le jour même, des bénévoles aideront à l'emballage et la vente des galettes. Les sapeurs-pompiers, émus par l'initiative, devraient également faire un tour à la boulangerie. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus