• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Harly : des vidéastes amateurs tournent un court-métrage pour dénoncer l'homophobie

© Fr3 Picardie
© Fr3 Picardie

Les vidéastes amateurs du Studio Harly, dans l'Aisne, tournent cette semaine un court-métrage de science fiction pour dénoncer l'homophobie. Le film raconte l'histoire d'Antoine qui, humilié à cause de son homosexualité, frôle la mort et dont la mère est trafiquante de drogue.

Par Camille Di Crescenzo

"Pas normal", c'est le titre du dernier court-métrage du collectif StudioHarly, créé en 2013. Cette bande de copains a revêtu des costumes et des armes plus vrais que nature pour dénoncer l'homophobie à travers l'histoire d'Antoine. Humilié à cause de son homosexualité, le personnage, dont la mère est trafiquante de drogue, frôle la mort. Doté de pouvoirs, il sera accompagné de son ange gardien pour l'aider à faire des choix importants.

Un thème difficile que le réalisateur, Benjamin Poitte, souhaitait traiter depuis longtemps, touché par les confidences de son meilleur ami, homosexuel : "Ce qui m'a marqué, ce sont les insultes qu'il a pu recevoir. Il n'y a pas une personne dans la rue qui se soit arrêtée pour leur demander d'arrêter. Au contraire. Moi, je ne peux pas laisser faire ça".

De victime, Antoine va devenir super-héros. Le film mélange la science-fiction et l'action. Le style a séduit l'association SOS Homophobie qui envisage d'utiliser la vidéo, libre de droits, comme outil pédagogique.

"Pas normal", un film à découvrir gratuitement dans trois semaines sur la page Youtube du StudioHarly.

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus