Intempéries dans l'Aisne : La Chapelle-sur-Chézy délocalise à nouveau son bureau de vote qui "menace de s'écrouler"

Violemment touchée par les orages et les intempéries dimanche 20 juin, la commune de La Chapelle-sur-Chézy avait dû délocaliser son bureau de vote lors du premier tour des élections. Pour ce second tour, les électeurs seront amenés cette fois encore à voter dans la commune d'Essômes-sur-Marne.

Un taux d’abstention de 100 %. Dimanche 20 juin, aucun des 198 électeurs de La Chapelle-sur-Chézy n’est allé voter. Loin d’une revendication politique, la raison est météorologique. Violemment touchée par les violents orages dans la nuit de samedi à dimanche, la petite commune du sud de l’Aisne n’avait pas la tête aux élections. Toutes les habitations du village, soit 115 maisons, ont été violemment endommagées, sans exception.

En plein premier tour, le toit de la Mairie s'est écroulé, les listes d’émargement étaient détrempées et inutilisables. Alors, le bureau de vote a été délocalisé, à la dernière minute, à 10 km dans la commune d’Essômes-sur-Marne. Pour ce second tour des élections départementales et régionales, le bureau de vote de La Chapelle-sur-Chézy est à nouveau délocalisé dans cette même commune voisine.

"Cette décision est rendue indispensable au vu des événements climatiques et des dégâts subis sur toute la commune", indique la préfecture de l’Aisne. En effet, la situation est très loin d’être résolue à La Chapelle-sur-Chézy, une semaine après les intempéries.

Des habitations couvertes, mais un manque de main d’œuvre

"L’heure est à la reconstruction. Toutes les maisons sont maintenant bâchées, mais on manque de matériaux, de main d’œuvre", raconte Patricia Loiseau, la Maire de la commune.

"Tous les couvreurs qu’on peut avoir sont surchargés. Certains ont retardé des chantiers qu’ils avaient pour intervenir dans l’urgence ici. Et je suis toujours à la recherche de logements pour cinq familles", continue l’élue qui a tenu à souligner l’élan de solidarité des habitants : "J’ai des bénévoles partout, tout le monde a été solidaire, même les plus démunis ont aidé".

De l’amiante dans le bureau de vote initial

À la Mairie, la situation s’est améliorée. Le toit et les archives sont protégés, tout est quasiment nettoyé. "C’est un peu précaire, mais on travaille. Pour l’instant je ne déclare qu’un clavier d’ordinateur HS, donc on va dire qu’on s’en sort bien", relativise la Maire. Cependant, il était toujours impossible d’ouvrir le bureau de vote.

La salle du foyer rural devait être le bureau de vote. Mais une partie de la salle menace de s’écrouler et je ne peux pas me permettre d’accueillir des gens dans ces conditions.

Patricia Loiseau, Maire de La Chapelle-sur-Chézy

De plus, il semblerait que les dalles abîmées soient des dalles amiantées : "Des diagnostics seront effectués dans la semaine, mais cela signifie que le chantier sera d’autant plus long".

Un taux d’abstention à nouveau à 100 % ce dimanche ?

Cette fois-ci, Patricia Loiseau en est sûre, le taux d’abstention n’atteindra pas les 100 % : "Ça sera peut-être 99 % parce que je me dois d’aller voter ! (rires)".

Je pense que ça ne sera pas aussi élevé, car on me demande et je dis aux gens à quel endroit ils peuvent aller voter. Il y a aussi des gens qui n’ont plus de voiture et qui n’ont pas eu le temps de faire des démarches pour les procurations.

Patricia Loiseau, Maire de La Chapelle-sur-Chézy

En raison des travaux qui s’annoncent très longs, il faudra beaucoup de temps pour que La Chapelle-sur-Chézy puisse passer à autre chose. "Dans six mois, on y sera encore et peut être dans deux ans on pourra peut-être un peu souffler", conclut Patricia Loiseau. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo élections départementales 2021 politique élections élections régionales 2021