Inondations à Beauvais - Sur la centaine d'entreprises du secteur, "plus d'un tiers ont subi des dégâts"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel Pall
Entrée du site Agco Beauvais, dans la nuit du 21 au 22 juin 2021
Entrée du site Agco Beauvais, dans la nuit du 21 au 22 juin 2021 © Agco

De nombreux particuliers mais aussi beaucoup d'entreprises ont été touchées par les intempéries de la nuit du 21 au 22 juin 2021. Selon la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oise, plus d'un tiers des entreprises du Beauvaisis sont touchés.

"Cela va du système informatique hors d'état de fonctionner à des caves inondées ou, pour le plus grave, un toit parti et des murs d'un restaurant qui ont bougé (Le Quinze, ndlr)".  Philippe Enjolras va de réunions en audioconférences depuis le matin du mardi 22 juin. Le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oise essaie de recenser les dégâts qu'ont fait les intempéries et les inondations qui ont touché le département dans la soirée du lundi 21 juin et une partie de la nuit.

L'usine Massey Fergusson fermée

Toute la matinée, les conseillers de la CCI ont visité une centaine d'entreprises du Beauvaisis. Parmi elles, un bon tiers a été touché à divers degrés. À Beauvais, toute la ville a été touchée ainsi que les communes de Rainvillers et Auneil au sud-ouest de Beauvais. 

Chez Spontex, la mairie a dépêché son chargé de l'environnement pour prévenir toute inondation : "l'eau monte devant l'usine, explique Régis Borrega, le directeur. Mais contrairement à ce qui a été dit, l'usine fonctionne. Les ateliers fonctionnent." Des informations concernant le renvoi de l'équipe de nuit, de machines à l'arrêt et de risque électrique ont circulé. L'évacuation du quartier avait même été évoquée, "on n'en est pas là", rectifie Mr Borrega.

Chez Agco, les 2500 employésqui fabriquent et assemblent des tracteurs Massey-Ferguson à Beauvais n'ont pas travaillé mardi 22 juin. Prévenue par la sécurité à minuit d'infiltrations et d'eau qui montait sur la route et l'entrée de l'entreprise, la direction a décidé de fermer l'usine pour la journée.

Eric Odièvre, du service ressources humaines, explique que "la toiture est descendue d'un niveau dans le nouveau bâtiment, la fosse d'assemblage a été remplie d'eau et on a eu de la casse de moteurs électriques. Heureusement, on avait un moteur de rechange. Les salariés ont globalement eu le message et ont pu le cas échéant rester chez eux pour résoudre les problèmes inhérents aux intempéries. Ou plus rarement sont venus sur site et sont même parfois restés pour aider à pomper l'eau. On redémarre demain". 

Des clients "douchés"

Chez Cemex, qui fabrique du béton, jusqu'à 50 cm d'eau dans les bâtiments et la cour. "On pompe l'eau, on sera à l'arrêt demain, et jeudi on constatera les dégâts et on verra si on peut reprendre le travail", explique Romuald Gueulle, un des deux salariés. Au magasin Le panier bio, "on a réussi à ouvrir aujourd'hui (mardi 22 juin au matin), mais le restaurant voisin serait complètement inondé".

Vers 22h45 lundi 21 juin, "l'eau a commencé par passer par les spots du plafond et à arroser les clients. On a dû fermer, on a eu 5 cm de flotte par terre. Le sol et le plafond sont à refaire. Pas de toiture effondrée mais les bureaux d'entreprises de l'étage doivent être eux aussi bien sinistrés", explique-t-on au téléphone. 

Enfin, les sous-sols du centre commercial Jeu de paume auraient été inondés et quelques dégâts ont été signalés aussi du côté du Carrefour Beauvais centre, même si là, tout est rentré dans l'ordre en milieu de journée.  

"Très stressant"

"J'avais jamais vu cela. Une masse très sombre qui s'avançait, tout de suite j'ai pensé au film Independance Day. C'était très impressionnant", explique Joëlle Rufflé qui habite le quartier Notre-Dame du Til à l'ouest de Beauvais non loin du plan d'eau du Canada. "J'étais toute seule, j'ai eu peur, c'était très stressant"poursuit une amie de Joëlle.

Non loin de là, Eric Renoult éponge depuis 5h mardi matin son sous-sol qui a compté quelques 15 cm d'eau. Philosophe, il sait que la maison qu'il habite et qu'il a habitée petit est soumise à ce genre d'aléas. "Nous sommes en bordure d'un petit cours d'eau. Cette fois, les pluies diluviennes n'ont pas permis au sol d'absorber l'eau. C'est tombé sans cesse jusqu'à après 23h". Les dégâts ne sont pas pour autant catastrophiques chez lui. "On a mis le canapé sur une table cette nuit et les appareils électroménagers du sous-sol sont surélevés, mais pas loin d'ici des particuliers ont eu jusqu'à un mètre d'eau".

Vers 21h lundi 21 juin, un orage s'est formé à Beauvais pour provoquer d'importantes précipitations et des crues du Thérain, affluent de l'Oise qui passe dans le chef-lieu du département. Actuellement, un adolescent de 17 ans tombé dans le cours d'eau est toujours recherché

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.