Intempéries dans l'Aisne - Les coordonnées du guichet unique pour les sinistrés

La préfecture de l'Aisne communique un numéro de téléphone et une adresse mail à utiliser pour être accompagné dans ses démarches d'assurance, de relogement ou de réparation, après les intempéries du mois de juin.
Inondations à Chaourse dans l'Aisne.
Inondations à Chaourse dans l'Aisne. © FTV

Un interlocuteur pour des centaines d'Axonais dans le besoin. Le "guichet unique", promis par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin pour accompagner les sinistrés des orages de juin, est ouvert. 

Deux moyens pour joindre les trois agents de la préfecture mobilisés spécialement :

- par téléphone au 03 23 21 84 25 ;

- par mail à l'adresse pref-intemperiesjuin2021@aisne.gouv.fr.

S'attendant à recevoir beaucoup d'appels, la préfecture invite les sinistrés à "privilégier l'adresse mail pour ne pas saturer le réseau et pour un meilleur suivi de leur dossier" grace à la trace écrite propre à ce moyen de communication.

Un petit phare dans la tempête

Ce guichet unique était l'une des revendications des victimes et des maires des 95 communes du département reconnues en état de catastrophe naturelle, avec des pluies diluviennes et d'énormes grêlons (jusqu'à 920 grammes à Chézy-sur-Marne) qui ont détruit des toitures. Beaucoup de maisons sont recouvertes de bâches, encore menacées par le vent.

Le dispositif avait été annoncé mercredi 28 juillet par Gérald Darmanin, revenu dans l'arrondissement de Château-Thierry (à Chézy-sur-Marne) pour faire le point sur les conséquences des intempéries et la mobilisation de différents acteurs intéressés ou touchés par le phénomène : élus, assureurs, couvreurs, fournisseurs de tuiles et agriculteurs.

Si l'état de catastrophe naturelle peut encourager les assurances à lâcher du lest, des sinistrés ne savent toujours pas à quelle hauteur ils seront indemnisés, certains n'ont même pas encore reçu la visite d'un expert. Il n'est pas simple non plus de trouver des artisans pour établir des devis. Encore moins d'organiser des travaux de réparation des toitures, le département étant en pénurie de tuiles et de couvreurs.

La filière s'organise néanmoins : des distributeurs seraient prêts à prioriser leurs stocks de tuiles pour les sinistrés, un fabriquant isarien devrait exceptionnellement maintenir son activité en août pour répondre à la situation de crise, des formations accélérées de couvreurs sont même envisagées.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo infos pratiques société