La commune de Fère-en-Tardenois célèbre l'immense sculptrice Camille Claudel, enfant du pays, durant tout un week-end

Durant trois jours, du 5 au 7 juillet, la commune de l'Aisne organise une foule d'événements pour rendre hommage à la sculptrice renommée Camille Claudel, née ici, il y a 150 ans, en 1864.

Ce jeudi 4 juillet, la statue est arrivée depuis la fonderie Chapon à Bobigny. La reproduction fidèle en bronze de La Valse, une des œuvres de Camille Claudel, a trouvé immédiatement place devant la mairie de Fère-en-Tardenois. Elle sera inaugurée officiellement samedi 6 juillet. Cette copie à taille humaine rappellera localement le souvenir de la talentueuse sculptrice. "La Valse, c'est l'œuvre emblématique de Camille Claudel, c'est son chef-d'œuvre. Je trouve ça magnifique", se réjouit Reine-Marie Paris, la petite nièce de l'artiste qui sera présente pour la cérémonie.

Camille Claudel a vu le jour dans la commune de l'Aisne le 8 décembre 1864 avant de passer son enfance au cœur de ce Tardenois qui l'a largement inspirée. Signe de l'intérêt que beaucoup portent toujours à l'artiste, les 76 000 euros nécessaires à la réalisation de la statue ont été financés quasi intégralement par des dons privés. "Nous avons eu plus de 150 donateurs qui viennent d'un peu partout", confie Claire Titeux, chargée de mission Camille Claudel à la mairie de Fère-en-Tardenois. L'œuvre vient compléter deux fresques géantes réalisées dernièrement destinées à évoquer également le souvenir de l'artiste dans sa cité natale.

En parallèle de cet événement, la commune consacre tout un week-end à l'enfant du pays. "C'est vraiment la première fois que l'on marque autant son souvenir", explique Claire Titeux. Du 5 au 7 juillet, une foule d'événements est donc organisée dans le cadre d'un "Festival Camille Claudel".

Une programmation très variée est proposée au public. De nombreuses prestations théâtrales, des  lectures, des expositions de peintures ou de photographies, des concerts, un salon de créateurs sont notamment prévus. "Nous avons des œuvres créées pour le festival. Les associations féroises se sont mobilisées pour l'occasion. Par exemple, nous avons deux associations qui s'allient pour organiser une randonnée culturelle. Cela fédère". Des visites guidées de terrain promèneront ainsi les visiteurs à travers les sites clés liés à l'artiste dans le Tardenois.

"C'est un hommage mérité à une des plus grandes artistes-femme que nous ayons eu", estime Reine-Marie Paris. "Tout le monde va pouvoir s'exprimer autour de cette artiste qui n'a pas eu le destin qu'elle méritait". Camille Claudel a passé son enfance juste à côté de Fère-en-Tardenois, à Villeneuve-sur-Fère, en compagnie notamment de son frère, le poète, écrivain et diplomate Paul Claudel. Elle a connu une carrière intense, mais brève. L'artiste a été longuement internée pour des motifs psychiatriques avant de finir ses jours, quasi anonyme, en 1943. Sa vie et son œuvre ont été redécouvertes par le grand public un demi-siècle plus tard suite à la publication d'un livre et du film Camille Claudel sorti en 1988.

À LIRE AUSSI ► L'histoire du dimanche - L'enfance de Camille et Paul Claudel dans l'Aisne, les prémices de deux des plus grands artistes du XXe siècle.

"À égalité avec un homme"

"En 2024, au-delà de l'artiste, il y a son histoire de femme. Les gens sont vraiment impliqués dans l'idée de lui rendre hommage. Même s'il ne faut pas juger sa vie avec notre vision de 2024. C'est un sujet vaste, on peut parler du droit des femmes", explique Claire Titeux.

"Elle parle aux femmes. La femme artiste a toujours été inférieure à l'homme. C'est la première fois qu'elle est à égalité avec un homme, Rodin, et tous les grands sculpteurs de l'époque. Beaucoup de femmes se reconnaissent dans son histoire. Beaucoup de sculptrices m'écrivent pour dire leur admiration", raconte sa petite-nièce Reine-Marie Paris. "Mais elle n'était pas féministe. Elle disait qu'il y avait égalité quand le travail était bien fait", tient-elle à préciser.

"Une notoriété sur laquelle on peut s'appuyer"

Pour Jean-Paul Roseleux, le maire de Fère-en-Tardenois, l'enjeu porté par ce week-end d'hommage est également important. "Je tenais à cet hommage. Camille Claudel a été redécouverte assez tardivement. Elle représente aussi la condition féminine, cela me touche beaucoup. Ce serait dommage de ne pas lui redonner les titres auxquels elle a droit". Pour l'élu, le souvenir de la sculptrice constitue également une opportunité de développement économique et touristique. "Être identifié à un artiste, c'est une notoriété sur laquelle on peut s'appuyer. Les communes rurales se paupérisent, cela peut redorer notre blason. On n'est pas uniquement dans un milieu rural où rien ne se fait", affirme Jean-Paul Roseleux

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité