Recycler ses mégots de cigarettes en doudounes et isolant, c'est bientôt possible à Laon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alix Guiho

La ville de Laon, dans l'Aisne, met à disposition des cendriers de poche pour que les fumeurs jettent leur mégots dans des poubelles spéciales, direction recyclage. Mégots qui seront transformés en matériau isolant pour le bâtiment et en doudoune grâce à un jeune ingénieur picard.

Une incitation de plus à ne pas jeter son mégot par terre. Imaginez qu'au lieu de tomber entre les grilles des avaloirs, poussé par la pluie, polluant ainsi 500 litres d'eau, votre mégot soit non pas seulement détruit sans abîmer la planète, mais carrément recyclé en manteau et matériau isolant ? Incessamment sous peu, ce sera chose possible à Laon.

Selon une estimation, les 24 000 habitants de cette ville de l'Aisne produiraient chaque année pas moins de 450 000 mégots. La moitié terminerait par terre. Et polluerait ainsi des milliers et des milliers de litres d'eau publique.

La municipalité dit "stop" et distribuera, à partir du 15 mai prochain, des cendriers de poche et installera des points de collecte, sortes de cendriers géants, où les fumeurs pourront venir vider leur cendrier de poche.

C'est là qu'intervient la phase de recyclage avec Julien Paque, jeune ingénieur de l'Oise et sa startup TchaoMégot, implantée à Beauvais. Nous l'avions déjà rencontré en 2019.

De l'apprenti sorcier au fond de son jardin à la start up écolo qui cartonne 

À l'époque, il élaborait sa technologie en récoltant 50 000 mégots à la braderie de Lille qu'il avait entassés dans un cendrier géant au fond de son jardin. Vêtu d'une tenue de protection "en attendant les analyses", il tentait alors d'en extraire la cendre et le tabac grâce à un tamis fait maison, et décollait la feuille du mégot restant pour ne récupérer que la fibre, avant de l'envoyer en laboratoire pour être lavée.

Trois ans plus tard et grâce à plusieurs centaines de milliers d'euros d'investissement, il utilise une machine bien plus sophistiquée pour dépolluer le mégot. Et sa technologie est au service de plus de 500 acteurs privés et d'une centaine de collectivités.

Un rouleau de matériau isolant = 40 000 mégots 

La fibre propre peut ensuite être transformer en matériau isolant du bâtiment et en textile, dans un atelier situé à Roubaix, dans le Nord. L'idée est de favoriser le circuit court.

3 500 mégots = 1 doudoune 

La fabrication d'une doudoune sans manche nécessite le recyclage de 3 500 mégots. En France, 7 milliards de mégots sont jetés par terre chaque année. Ça en fait des doudounes.

La PME souhaite développer des liens avec de nombreuses villes française. Laon espère de son côté, grâce à son opération, réduire de 40 % le nombre de mégots jetés à terre dans les cinq ans.