La Neuville-Saint-Amand : opération coup de poing d'agriculteurs contre les zones de non-traitement (ZNT)

Action contre les ZNT de la Coordination Rurale à la station -essence de l'enseigne Leclerc à la Neuville-Saint-Amand. / © FTV/ Jean-Louis Croci
Action contre les ZNT de la Coordination Rurale à la station -essence de l'enseigne Leclerc à la Neuville-Saint-Amand. / © FTV/ Jean-Louis Croci

La Coordination rurale de l'Aisne dit non aux zones de non-traitement. Les agriculteurs du syndicat manifestent ce mercredi 12 février devant la station-service du supermarché Leclerc Drive de Neuville-Saint-Amand. 

Par Halima Najibi

Depuis le 1er janvier 2020, l'Etat a mis en place des zones de non traitement (ZNT), il s'agit des distances minimales de traitement à proximité des habitations en fonction des cultures et des matériels utilisés. Il leur est désormais interdit d'utiliser des pesticides à moins de 5 à 20 mètres des permières habitations.
La Coordination rurale de l'Aisne manifeste contre les ZNT ce mercredi 12 février à la Neuville-Saint-Amand. Les agriculteurs mènent une opération contre l'application du décret instaurant les zones de non traitement devant la station-service de l'enseigne Leclerc.
 

Selon eux "remplir son réservoir de carburant notamment du sans plomb 95 expose à des vapeurs dont la nocivité est prouvée de longue date. Et rien n'est fait dans ce cas par l'Etat pour protéger la population", d'où leur opération coup de poing devant cette station-essence. " Il n'y a aucune zone de distance à respecter pour faire le plein d'essence dans une station-service, et nous dans nos champs on veut nous imposer des distances", déplore Damien Brunelle, le vice-président national de la Coordination rurale. 
 
Damien Brunelle, vice-président national de la coordination rurale

D'après le syndicat des agriculteurs, l'Etat ment sur la dangerosité des pesticides qu'ils utilisent dans leurs champs. 

La Coordination Rurale demande le retrait du décret sur les zones de non traitement

"Si l’État veut réellement protéger les consommateurs des produits phytopharmaceutiques, qu’il laisse tomber les ZNT et qu’il mette en application l’article 44 de la loi EGAlim qui permet d’interdire l’importation de denrées alimentaires traités avec des produits interdits chez nous depuis des années ! Ce sera autrement plus efficace ", déclare Damien Brunelle, agriculteur à Montbrehain (02), dans le communiqué de presse de la Coordination rurale de l'Aisne.

Selon le syndicat, les ZNT sont un déni de la réalité économique, scientifique, environnementale et sanitaire. "L'Etat, avec ce décret, alimente les peurs". 
 

Les produits phytopharmaceutiques concernés par les ZNT

Paru au Journal officiel du 29 décembre, avec une mise en vigueur au 1er janvier 2020, l’arrêté du 27 décembre régissant l’usage des produits phytosanitaires intègre des zones de sécurité de 20 mètres  pour les produits phytosanitaires dont l’autorisation de mise sur le marché (AMM) comporte les mentions de danger suivantes : H300, H310, H330, H331, H334, H340, H350, H350i, H360, H360F, H360D, H360FD, H360Fd H360Df, H370 et H372. Ou considérée comme ayant des effets perturbateurs endocriniens néfastes pour l'homme.  

Sur le même sujet

Les + Lus