Pour réduire la facture d'électricité de ses habitants, un village de l’Aisne crée une communauté énergétique locale

Dans l'Aisne, ce petit village innove pour réduire le prix de l'électricité pour ses habitants : la municipalité et des particuliers se sont équipés de panneaux photovoltaïques, dont l'énergie en surplus est donnée ou revendue à des habitants. C'est ce que l'on appelle une communauté énergétique locale.

À Montigny-en-Arrouaise, petit village de 300 habitants entre Guise et Saint-Quentin, depuis quelques mois, les toits se couvrent de panneaux photovoltaïques.

Plusieurs habitants et des bâtiments municipaux s'en sont équipés avec une originalité : l'énergie produite est redistribuée à d'autres habitants du village, au sein d'une communauté énergétique locale.

"Si les gens font partie de notre communauté, ils peuvent bénéficier gratuitement du surplus produit par la commune, indique Christophe Parent, maire EELV de Montigny-en-Arrouaise. C'est assez important au printemps, par exemple, où on continue à chauffer à l'électrique et où la production va commencer à augmenter au niveau de la commune. Les habitants peuvent aussi acheter aux producteurs à un prix défiant toute concurrence."

Des surplus donnés ou revendus

Le principe est simple : la production d'électricité des panneaux photovoltaïques, installés sur cinq bâtiments communaux et chez six habitants, varie en fonction de l'ensoleillement. Lorsqu'ils produisent une quantité d'énergie supérieure à ce qui est consommé par le bâtiment sur lequel ils sont installés, cette électricité en trop est injectée dans le réseau de la communauté locale, où sont inscrits des consommateurs du village.

"Tout le monde ne peut pas se permettre d'installer des panneaux photovoltaïques, ajoute Christophe Parent, donc l'idée est que l'équipement de ceux qui le peuvent profite à tout le monde." Ensuite, les abonnés de la communauté profitent gratuitement du surplus produit par les bâtiments communaux ou achètent l'énergie produite par leurs voisins à un tarif de 10 centimes le kilowattheure, soit la moitié du prix actuel sur le marché.

Cette gestion locale de l'électricité est rendue possible grâce à de petits boitiers connectés aux compteurs des adhérents à la communauté, qui évaluent la quantité d'énergie disponible et peuvent la rediriger.

Une application permet de suivre en temps réel l'offre et la demande d'électricité au niveau du village. "C'est un écosystème, où il faut arriver à ajuster l'offre et la demande, ce n'est pas simple, on va passer l'année 2024 à travailler là-dessus" se projette le maire de la commune.

Des économies déjà constatées

Si Christophe Parent est déjà en train de penser au développement de sa communauté aux villages voisins et avec l'ajout de courant éolien, ce système est encore à ses débuts, mais les abonnés saluent déjà ses avantages.

"Je suis producteur, c'est-à-dire que j'ai une installation photovoltaïque chez moi, je consomme directement ce que je produis et ce que je ne consomme pas, je peux le revendre aux autres membres de la communauté, détaille Marion Beraud-Lacanne, secrétaire de la communauté énergétique. Les panneaux sont installés depuis juin et on est passés de 165 € d'électricité par mois à 85 €."

Katia Lecoq, habitante de Montigny-en-Arrouaise, s'est inscrite à la communauté énergétique en tant que consommatrice. "Au début, on est sceptiques, on va vers l'inconnu, mais après, on prend des renseignements, on a eu plusieurs réunions, ça nous met en confiance et à l'heure actuelle, les économies ce n'est pas négligeable. Le coût de l'électricité est une énorme charge, toutes les petites économies sont très intéressantes." Impossible pour elle d'évaluer les économies réalisées pour l'instant, mais elle surveillera ses factures de près dans les mois à venir.

Un cadre face à l'incertitude

En plus de l'avantage économique, cette communauté offre un cadre rassurant pour Marion Beraud-Lacanne, qui souhaitait s'équiper de panneaux solaires depuis plusieurs années, mais hésitait face aux nombreux témoignages négatifs.

"Elle gère tout ce qui est administratif, les relations avec Enedis, les déclarations, les choses que l'on ne maîtrise pas en tant que particuliers. Je trouve ça super, on partage de l'électricité, économiquement, c'est bien et il y a un geste écoresponsable !" ajoute la jeune femme.

Consommer cette électricité locale, c'est également une protection face à la fluctuation des cours de l'énergie. "Le prix de l'électricité augmente et va continuer à augmenter, c'est acté, il ne faut pas penser que ce prix va baisser dans les dix ou vingt prochaines années, du fait de l'entretien des centrales nucléaires et des cours de l'énergie mondiale" conclut Christophe Parent.

D'où cette initiative dont il espère qu'elle séduira les entreprises, collectivités et habitants des villages environnants, car son réseau communautaire peut se développer dans un rayon de 20 km.


Avec Rémi Vivenot / FTV