Résultats des municipales à Saint-Quentin : Frédérique Macarez réélue au premier tour, “on va se montrer à la hauteur”

Frédérique Macarez est largement réélue maire de Saint-Quentin dans l'Aisne, dès le premier tour des élections municipales le dimanche 15 mars 2020. / © FTV
Frédérique Macarez est largement réélue maire de Saint-Quentin dans l'Aisne, dès le premier tour des élections municipales le dimanche 15 mars 2020. / © FTV

Frédérique Macarez, maire sortante de Saint-Quentin dans l'Aisne, a été réélue dés le premier tour avec 65,6% des suffrages. C'est la première fois qu'elle était tête de liste aux municipales : en 2014, c'est Xavier Bertrand qui avait été élu avant de lui laisser sa place pour présider la Région. 

Par Jennifer Alberts et Paul-Antoine Leclercq

Maire de Saint-Quentin depuis 2016 après avoir suppléé Xavier Bertrand lorsqu'il a prit la présidence de la région Hauts-de-France, Frédérique Macarez a été réélue ce dimanche 15 mars avec 65,6 % des suffrages.

Sur notre antenne lors de l'édition spéciale du premier tour des élections municipales, la maire réélue a tenu à rappeler que sa liste était arrivée "en tête avec la majorité dans tous les bureaux de vote" de la communne. "On croit en notre projet et visiblement les Saint-Quentinois nous accorde leur confiance. (...) On va se montrer à la hauteur des enjeux.

Elle a pris également le temps d'annoncer que sa priorité immédiate était celle de la lutte contre la propagation du Covid-19. "C'est une victoire ce soir, mais il y a une bataille à mener pour la santé de nos concitoyens et il faut se concentrer iommédiatement pour ça." Elle avait d'ailleurs suspendu sa campagne 24 heures avant la fin officielle pour se "consacrer pleinement aux mesures à prendre pour la ville."


L'ombre de Xavier Bertrand

En 2014, Xavier Bertrand avait été élu maire de Saint-Quentin dès le 1er tour avec plus de 52% des voix. Une large victoire, portée en partie par une forte participation dépassant 57% des inscrits. Après son élection à la tête de la région des Hauts-de-France en décembre 2015, il démissionne. Et c'est Frédérique Macarez, ancienne adjointe et dauphine désignée, qui devient la première femme élue maire de la ville le 14 janvier 2016.

Candidate à sa succession en 2020, Frédérique Macarez était donc pour la première fois tête de liste aux municipales. Avec en deuxième place sur sa liste, Xavier Bertrand. Si elle reconnait que la notoriété du président de Région a permis de lui donner un coup de pouce, elle précise que "c'est un travail d'équipe, et nous sommes très heureux de l'avoir, c'est une chance sur Saint-Quentin." Étiquetée divers droite, elle n'a signé aucun engagement avec un parti.
 
Municipales 2020 : fiche d'identité de Saint-Quentin


Si elle veut être réélue dès le 1er tour comme Xavier Bertrand en 2014, Frédérique Macarez va devoir convaincre les électeurs saint-quentinois de se déplacer en masse aux urnes. Faire valoir son bilan. Et son indépendance vis-à-vis de son mentor. Car la présence de Xavier Bertrand en deuxième position peut faire doublement de l'ombre à la maire sortante : les Saint-Quentinois pourraient voter contre le "retour" de l'ancien maire et donc contre l'actuelle candidate. Ils pourraient également ne voter pour Frédérique Macarez que pour la présence de Xavier Bertrand sur la liste. Difficile dans ce contexte d'exister pour la première élue.

Une gauche désunie

Face à elle, les quatre autres candidats jouent des coudes pour empêcher une réélection de la droite dès le 1er tour. La candidate du Rassemblement national Sylvie Saillard, conseillère municipale sortante et conseillère régionale depuis 2015, est soutenue par le numéro 2 du Rassemblement national, Jordan Bardella. Pour lui, une victoire de Sylvie Saillard à Saint-Quentin est possible, même au regard du score obtenu par le candidat FN de 2014, Yannick Lejeune, arrivé deuxième avec 20,11% des suffrages.

Le candidat de la gauche n'a pas réussi à rassembler toutes les composantes de sa tendance politique puisque Julien Calon (DVG - alliés) affrontera à gauche Olivier Tournay, conseiller municipal d'opposition et candidat pour la deuxième fois pour le Parti communiste français. L'ancien candidat aux élections européennes retrouve dans cette campagne une autre ancienne candidate aux Européennes : Anne Zanditenas pour Lutte ouvrière.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus