• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

“On a tout à gagner” : Saint-Quentin prépare les 32èmes de finale de la Coupe de France côté tribunes

Les supporters de Saint-Quentin en plein préparatifs. / © France 3 Picardie / C. Jean-Pierre
Les supporters de Saint-Quentin en plein préparatifs. / © France 3 Picardie / C. Jean-Pierre

Samedi, l'OSQ affrontera Metz, leader de la Ligue 2, en 32èmes de finale de la coupe de France de football. Côté supporters, les préparatifs battent leur plein.

Par NMS et ML

Près de 20 ans plus tard, Saint-Quentin s’apprête à rejouer l’histoire. Pour le compte de la Coupe de France 2000, les Axonais affrontaient le FC Metz en 16èmes de finale. Amère défaite (3-1) pour le club amateur, et ses supporters. Ce samedi, les deux équipes seront de nouveau face à face pour les 32èmes de finale de la même compétition.  
 

Pour l’OSQ, qui évolue en National 3, c’est donc un grand événement qui se prépare. « On joue d’habitude devant 200 ou 300 personnes, souligne Fabien Croze, entraîneur de l'équipe. Vous allez d’un seul coup jouer devant peut-être 2000 ou 3000 personnes. C’est l’ensemble de la ville qui bouge. »
 

Et plus particulièrement, 70 bénévoles qui nourrissent de grands espoirs, alors que leur équipe s’apprête à affronter le leader de la Ligue 2. « On a tout à gagner, rien à perdre ! », résume Eric Catteaux, qui prépare les décorations aux couleurs du club. Autre chantier, auquel s’attelle Arnaud Pahu : l'écriture du chant des supporters. Tâche ardue : « OSQ, c’est en trois lettres, et la prononciation n’est pas si facile à faire, relève ce dernier. Saint-Quentin, en deux mots, ce n’est pas évident. »
 
Saint-Quentin prépare les 32èmes de finale de la Coupe de France côté tribunes
Reportage de N. Marot-Saferis, C. Jean-Pierre, S. Dufour. Avec Jean-Luc Delain, intendant du club, Fabien Croze, entraîneur de l'équipe, Eric Catteaux, bénévole, Jacques Vandaele et Arnaud Pahu, supporters.
 

"Être le douzième homme"


Mais les supporters voient les choses en grand pour faire le match depuis les gradins. « C’est être là, pour être le douzième homme, dire : « Les gars, vous n’êtes pas tous seuls », insiste Arnaud Pahu. Si tout le monde joue le jeu, toute la tribune sera aux couleurs du club, rouge et blanc. »
 

Reste aux joueurs à faire leurs preuves, à partir de 18h au stade Paul-Debrésie. Deux autres clubs picards sont encore en lice : l’Amiens SC, qui jouera à 15h face à Valenciennes, et Longueau, qui affrontera l’AS Vitré ce dimanche (17h15).
 

Sur le même sujet

La galette des rois revisitée

Les + Lus