Patrimoine : Saint-Quentin récompensée pour la rénovation du buffet Art déco de la gare

Le concours 2020 des Rubans du patrimoine a choisi de récompenser la Ville de Saint-Quentin par un prix départemental pour la rénovation du buffet de sa gare. Daté de 1926, ce restaurant de gare est remarquable par ses mosaïques et vitraux Art déco. Il peut être privatisé ou visité sur rendez-vous.
Le buffet et les murs du buffet sont parés de mosaïques en pâte de verre grise, parfois relevées de quelques points dorées et rouges.
Le buffet et les murs du buffet sont parés de mosaïques en pâte de verre grise, parfois relevées de quelques points dorées et rouges. © Office de tourisme et des congrès du Saint-quentinois
Dans leur palmarès 2020, les Rubans du patrimoine ont récompensé la Ville de Saint-Quentin pour sa rénovation du buffet voyageur de sa gare. Le restaurant de la station de la plus grande ville de l'Aisne, rénové en 2017, a reçu un prix départemental de ce concours annuel qui prime les collectivités locales pour les travaux de rénovation menés sur leur patrimoine bâti. Ces travaux devaient être réalisés dans les trois années précédentes.
 
Vue d'ensemble présentant le buffet Art déco, avec la verrière à gauche et le comptoir au centre.
Vue d'ensemble présentant le buffet Art déco, avec la verrière à gauche et le comptoir au centre. © Office de tourisme et des congrès du Saint-quentinois


Pourquoi ce buffet voyageur est-il particulier ? Apparus avec le développement du chemin de fer en France dans la seconde moitié du XIXe, les restaurants de gare permettaient aux voyageurs de marquer une pause repas dans leur périple. Ils ont petit à petit disparu au cours du XXe siècle, cédant leur place à la restauration rapide. Seules quelques institutions subsistent encore aujourd'hui, comme Le Train bleu à Paris-Gare de Lyon.
 
Le comptoir de béton armé est décoré de mosaïques mêlant deux teintes de gris en grès, le gris de pâtes de verre, le rouge et le noir d'opalines et l'or des émaux de Venise.
Le comptoir de béton armé est décoré de mosaïques mêlant deux teintes de gris en grès, le gris de pâtes de verre, le rouge et le noir d'opalines et l'or des émaux de Venise. © Office de tourisme et des congrès du Saint-quentinois

Témoin des Années folles

Le buffet de la gare de Saint-Quentin est un témoin de cette époque faste du rail. Son élaboration est décidée pendant la reconstruction de la gare dans les années 1920 : celle-ci, après avoir résisté aux ravages de la Première Guerre mondiale, avait été détruite par un important incendie en 1921. Rebâti et inauguré en 1926, l'édifice se dote alors d'un restaurant décoré à la mode Art déco de l'époque grâce à la virtuosité architectes Gustave Umbdenstock et Urbain Cassan.
Reconstruite en 1926 après avoir été ravagée par un incendie, la gare de Saint-Quentin (ici en août 2020) s'est alors dotée d'un impressionnant buffet Art déco.
Reconstruite en 1926 après avoir été ravagée par un incendie, la gare de Saint-Quentin (ici en août 2020) s'est alors dotée d'un impressionnant buffet Art déco. © Google Streetview 2020

Les voyageurs pouvaient marquer un arrêt dans une salle de restaurant aux murs et au comptoir sertis de mosaïques grises et dorées aux motifs fleuris, qui rappellent ceux des vitraux, fruits d'un travail minutieux.
 
Pour laisser passer la lumière, le maître-verrier Auguste Labouret a créé des vitraux en motif de fleurs stylisées typiques de l'Art déco.
Pour laisser passer la lumière, le maître-verrier Auguste Labouret a créé des vitraux en motif de fleurs stylisées typiques de l'Art déco. © Office de tourisme et des congrès du Saint-quentinois

Pour valoriser ce patrimoine particulier, mis à mal par les années et abandonné depuis les années 1990, la Ville de Saint-Quentin a engagé des travaux en 2016. Aujourd'hui, la salle, propriété de la SNCF mais utilisée par la municipalité, n'est accessible que lors de visites guidées et peut être louée pour des événements.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture art architecture