Les rassemblements de Gilets jaunes sur plusieurs ronds-points de Soissons interdits pour le 3ème week-end consécutif

La préfecture de l'Aisne interdit les rassemblements de Gilets jaunes sur plusieurs ronds-points de Soissons par mesure de sécurité. / © FTV
La préfecture de l'Aisne interdit les rassemblements de Gilets jaunes sur plusieurs ronds-points de Soissons par mesure de sécurité. / © FTV

Le préfet de l'Aisne a pris un nouvel arrêté interdisant les manifestations sur 5 ronds-points de Soissons du 19 au 20 octobre. Une interdiction déjà en vigeur les deuxprécédents week-end.

Par France 3 Picardie

Le mouvement des Gilets jaunes ayant repris de l'ampleur depuis plusieurs jours sur ces zones de la ville, les autorités veulent éviter tout incident lié à la circulation. Le préfet de l'Aisne a ainsi pris un nouvel arrêté interdisant toute manifestation et rassemblement aux abords de 5 ronds-points de Soissons du samedi 19 octobre 2019 à 8 h au dimanche 20 octobre 2019 à 8 h.
 

Les cinq ronds-points concernés par cette nouvelle interdiction sont :
  • le rond-point de l’Archer à l’intersection des RN2 et RN31, situé sur la commune de Soissons et dans un rayon de 500 mètres autour de ce site ;
  • le rond-point à l’intersection de la route de Chevreux et de la D1, situé sur la commune de Soissons et dans un rayon de 500 mètres autour de ce site ;
  • le rond-point à l’intersection de la route de Chevreux et de la ZAC des Moulins, situé sur la commune de Soissons et dans un rayon de 500 mètres autour de ce site ;
  • le rond-point à l’intersection de la RN31 et D6 situé sur la commune de Mercin-et-Vaux et de Pommiers et dans un rayon de 500 mètres autour de ce site;
  • le rond-point à l’intersection de la RN31 et D951 situé sur la commune de Venizel et dans un rayon de 500 mètres autour de ce site.
 
« Quand il y a des feux de palettes ou de pneus et des rassemblements sur des zones, où la circulation est dense, ça peut vite devenir dangereux pour les automobilistes et pour les manifestants », avaient déjà expliqué les services de la Préfecture de l'Aisne lors de la publication du précédent arrêté. 

« Un dispositif de sécurité renforcé sera mis en place pour veiller au respect de l’arrêté d’interdiction, précise la préfecture. Les organisateurs s’exposent, dans les conditions fixées par l’article 431-9 du code pénal, à six mois d’emprisonnement et 7 500 euros d’amende. Toute personne contrevenant à l’interdiction de manifester dans la zone concernée s’exposera à une contravention de 135 euros. »
 


Un arrêté préfectoral interdisant manifestations et rassemblements sur ces mêmes lieux avait déjà était pris les deux précédents week-end. Dans un communiqué, la préfecture de l'Aisne avait alors expliqué que « plusieurs incidents graves, se démarquant par leur dangerosité et leur répétition, sont survenus (...) depuis le début du mois de septembre ».
 

Sur le même sujet

Les + Lus