À Soissons, les jeunes d'Action enfance jouent la comédie pour les 60 ans de la fondation

Le temps du tournage, les jeunes d'Action enfance sont dirigés par des étudiants en cinéma. / © Benoît Henrion/France 3 Hauts-de-France
Le temps du tournage, les jeunes d'Action enfance sont dirigés par des étudiants en cinéma. / © Benoît Henrion/France 3 Hauts-de-France

La fondation Action Enfance, qui s'occupe de 700 enfants placés par la Justice, fête cette année ses 60 ans. Pour l'occasion, elle propose aux jeunes d'être acteurs le temps d'un court métrage. Le tournage d'un court métrage, en partenariat avec des écoles de cinéma, se tient à Soissons .

Par V.P.

Action! La salle de classe devient brutalement silencieuse et le tournage commence. Cette semaine, le village d'enfants de Soissons géré par la fondation Action enfance, se transforme en décor de cinéma. L'histoire ? Une scène banale de la vie d'écolier : un amoureux transit fait tout pour donner à sa belle une boulette de papier avec un mot d'amour. Et pour y parvenir, il peut faire confiance à ses camarades pour distraire l'attention de la maîtresse.

"Mon rôle c'est que la prof doit m'interroger et je dois répondre le plus lentement possible pour que les élèves puisse passer la boule, » explique Lucie. Sur ce plateau de tournage, seulement des acteurs d'un jour : une éducatrice du village joue la maîtresse et 24 enfants lui donnent la réplique.

Oublier un temps leur quotidien


Pour le réalisateur, encore étudiant en cinéma, diriger des enfants n'est pas chose facile. "C'est très compliqué mais j'ai déjà vu des enfants plus difficiles... Il y en a qui prennent leur rôle très à coeur, qui jouent bien. Ils prennent beaucoup de plaisir."

Peu d'enfants se découvrent une vocation d'acteur mais l'expérience leur permet d'oublier un moment leur quotidien et un passé souvent difficile. "Ils sont placés pour des motifs de maltraitance ou de carences éducatives. Proposer ce type de projet ça permet de les sortir de leur quotidien, de leur proposer une forme d'ouverture culturelle, chose qui , jusque là, leur était totalement inconnue". Le court métrage de quatre minutes sera diffusé au Grand Rex à Paris en mai, pour célébrer les 60 ans de la fondation.

Notre reportage à Soissons (Aisne)

►Reportage : Perrine Ketels et Benoit Henrion. Montage : Sébastien Dufour.
Intervenants : Théo Semeteys, étudiant en réalisation audiovisuelle; Charlotte Masset, éducatrice familiale.

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus