À Villers-Cotterêts, 13 chiens dont 10 chiots vivant dans des conditions d'hygiène déplorables saisis par la gendarmerie

Le 22 août, les gendarmes de Villers-Cotterêts dans l'Aisne ont découvert dans un appartement de la commune 13 chiens dont 10 chiots et un chat enfermés sans eau et sans nourriture. Les animaux vivaient par ailleurs au milieu de leurs excréments.
Parmi les chiens saisis, une mère de 10 chiots découverte dans un grand état de maigreur.
Parmi les chiens saisis, une mère de 10 chiots découverte dans un grand état de maigreur. © Refuge de Villeneuve-Saint-Germain
Des chiots évoluant sur un parquet jonché d'excréments, une chienne allaitante qui n'a plus que la peau sur les os, des chihuahuas et un chat très déshydratés. C'est ce qu'ont découvert samedi 22 août dernier les gendarmes de Villers-Cotterêts dans l'Aisne derrière la porte d'un appartement de la commune. 
 
Les 14 animaux ont été saisis par les forces de l'ordre et confiés à la fourrière de la ville. C'est là que le refuge de Villeneuve-Saint-Germain les a pris en charge. "Ils vivaient enfermés dans cet appartement sans eau et sans nourriture, explique Annie, la trésorière du refuge. La maman était très déhydratée et très maigre. Deux ou trois chiots étaient très faibles, mais les autres ça allait. On a été obligés de les nourrir avec des croquettes adaptées pour qu'ils arrêtent de téter leur mère : elle ne faisait plus de lait, elle avait besoin de récupérer. Au bout de deux jours, elle a recommencé à faire du lait et elle a pu recommencer à nourrir ses petits."

Les chiots n'ont probablement pas plus d'un mois et leur mère, un staffy, tout juste deux ans : "elle en est déjà à son quatrième propriétaire, détaille Annie. Et vu l'état de ses mamelles, elle n'a dû être utilisée que pour la reproduction."
 Les chihuahuas, un mâle et une femelle, étaient très désydratés "mais pas mal en point. On pense que la femelle est gestante. Le chat, ça allait aussi. Il est maigre", détaille Annie. 

Le refuge espère pouvoir déposer plainte contre la propriétaire des chiens et du chat. Les animaux ne sont pas adoptables pour le moment, une procédure judiciaire étant en cours. "Et ils ont tous besoin de reprendre des forces, conclut la trésorière. Les deux chihuahuas d'ici une semaines, 15 jours, ça ira mieux. Mais la staffy, ça va prendre plus longtemps : elle est sous traitement pour l'aider à digérer, son estomac n'est plus habitué à fonctionner".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature faits divers