Cet article date de plus de 5 ans

Angleterre : découverte d'un gigantesque monument préhistorique près de Stonehenge

Les vestiges enterrés d'un immense et mystérieux monument préhistorique ont été découverts près du célèbre site britannique de Stonehenge grâce à des techniques de prospection géophysique, a annoncé lundi The Stonehenge Hidden Landscapes Project.
Les archéologues ont mis au jour quelque 90 pierres couchées et enterrées à proximité de Stonehenge.
Les archéologues ont mis au jour quelque 90 pierres couchées et enterrées à proximité de Stonehenge. © MaxPPP / LBI ArchPro
En utilisant des technologies de pointe tel qu'un radar de pénétration de sol, les archéologues ont mis au jour quelque 90 pierres couchées et enterrées sous environ un mètre de terre sur le site de Durrington Walls, situé à moins de trois kilomètres de Stonehenge, dans le sud-ouest de l'Angleterre.
Le site de Stonehenge dans le sud de l'Angleterre.
Le site de Stonehenge dans le sud de l'Angleterre. © MaxPPP

Sur ce site, qui a peut-être servi pour des rituels ou comme une sorte d'arène, des archéologues avaient déjà identifié une structure préhistorique circulaire d'un diamètre de 500 mètres et d'une circonférence de 1,5 kilomètre. "Jusqu'à aujourd'hui nous pensions qu'il s'agissait seulement d'un large talus et d'un fossé", a expliqué à la BBC Vincent Gaffney, l'un des deux archéologues à la tête du projet, mené conjointement par l'université de Birmingham (centre) et l'Institut Ludwig Boltzmann de Vienne. "Mais, en dessous de ce monument massif, il y a un autre monument". Ce dernier, dont les plus grandes pierres mesurent jusqu'à 4,5 mètres de haut, est construit en forme de "C". Il serait vieux d'environ 4.500 ans, ce qui en ferait un site "contemporain ou antérieur" à Stonehenge, selon le communiqué du Stonehenge Hidden Landscapes Project.

##fr3r_https_disabled##

Une découverte qui "change la donne"

Selon l'archéologue Wolfgang Neubauer, l'autre directeur du projet, qui qualifie la découverte de "fantastique", le monument aurait compté jusqu'à 200 pierres. "Les pierres manquantes pourraient avoir été utilisées pour construire Stonehenge", explique-t-il à l'AFP, tandis que celles laissées sur place ont probablement pu être brisées lors de tentatives de déplacement. Cette découverte "change la donne" dans la façon d'interpréter toute l'histoire du site, estime en outre M. Neubauer. "Non seulement met-elle en évidence une phase totalement inattendue d'architecture monumentale sur l'un des plus grands sites préhistoriques d'Europe, mais elle pourrait aussi être contemporaine du grand cercle de sarsen, ou dater même d'avant". Le cercle de sarsen est constitué de trente monolithes érigés en un cercle de trente-trois mètres de diamètre et surmontés de trente linteaux. 
Le site a été découvert à Durrington Walls à quelques kilomètres de Stonehenge.
Le site a été découvert à Durrington Walls à quelques kilomètres de Stonehenge. © LBI ArchPro

Par ailleurs, alors que de récentes fouilles ont montré l'existence d'un village où auraient vécu les bâtisseurs de Stonehenge, cette nouvelle découverte suggère que ces derniers auraient non seulement "vécu là-bas, mais aussi que les pierres qu'ils pourraient avoir utilisées provenaient de là-bas", déclare M. Neubauer. "Il faudra une fouille pour avoir plus d'informations sur la chronologie de ces différents monuments", ajoute-t-il. Stonehenge ("pierres debout", en vieil anglais) est un des alignements de menhirs les plus importants au monde. Ce temple de pierres aurait été édifié entre 3.000 et 2.300 ans avant Jésus-Christ, mais le mystère reste entier sur la manière dont les mégalithes ont été transportés, érigés et alignés avec les mouvements du soleil. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 1982, ce site attire plus d'un million de visiteurs par an.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
royaume-uni histoire sorties et loisirs archéologie culture patrimoine