• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Anor : quand une mairie utilise les réseaux sociaux pour tenter de retrouver les cambrioleurs de sa salle de judo

Deux des personnes accusées de s'être introduites dans la salle de judo d'Anor. / © Communauté de communes du Sud Avesnois.
Deux des personnes accusées de s'être introduites dans la salle de judo d'Anor. / © Communauté de communes du Sud Avesnois.

Grâce à des images de vidéosurveillance mises en ligne, la mairie d'Anor espère retrouver les hommes qui ont cambriolé sa salle de judo. Elle appelle les internautes à contacter la gendarmerie de Fourmies, s'il reconnaissent un des voleurs filmés.

Par F3

Ce n'est pas une première d'autres magasins ont récemment utilisé le même procédé pour retrouver des voleurs, mais de la part d'une commune ce n'est pas commun.

Anor et la communauté de communes du Sud Avesnois ont lancé un appel sur Facebook suite au cambriolage de la salle de Dojo. Ils espèrent ainsi pouvoir retrouver les cambrioleurs.
 

Communauté de Communes Sud Avesnois

La mairie d'Anor lance un appel à reconnaissance Un appel afin d'identifier les individus qui ont commis dégradations, vols au Dojo Anor Mondrepuis...

Comme on le voit sur les images de vidéo-surveillance (la date est erronnée), trois hommes à visage découvert se sont introduits par effraction, dans la nuit du 22 au 23 octobre, dans la salle de Dojo d'Anor. Ils ont dérobé du matériel informatique notamment.

Il est demandé de ne pas donner les noms des personnes en commentaire (si vous les reconnaissez) mais de contacter la mairie d’Anor au 03 27 59 51 11 ou la gendarmerie de Fourmies au 03 27 60 13 43.

La vidéo a déjà été vue plus de 27 700 fois.

Selon nos confrères de La Voix du Nord, un opticien de Maubeuge a il y a quelques jours réussi à faire identifier les voleuses présumées de son magasin, suite à la diffusion d'images de vidéosurveillance sur Facebook. La vidéo avait été vue près de 70 000 fois.
 

Peut-on diffuser des images de vidéosurveillance sur les réseaux sociaux ?

La jurisprudence est assez floue. En 2016, un dentiste qui avait diffusé une vidéo de vol, a été assignée en justice par la voleuse présumée pour atteinte à la présomption d'innocence et atteinte à la vie privée. Mais l'affaire a été classée sans suite.

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus