À Anvers, les policiers sont maintenant protégés par... des agents de sécurité privés

© SEBASTIEN NOGIER & KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© SEBASTIEN NOGIER & KENZO TRIBOUILLARD / AFP

C'est une première en Belgique.

Par Quentin Vasseur

Des gardes privés pour protéger la police... La scène semble surréaliste, mais c'est ce qu'on peut désormais voir au commissariat d'Anvers. Des agents de la compagnie Sécuritas surveillent le portique du bâtiment depuis samedi 1er septembre, rapportent nos confrères de la RTBF.

 

Les activités de ces entreprises étendues


Cette situation, inédite en Belgique, a été rendue possible par l'entrée en vigueur de la loi Jambon (du nom du ministre de l'Intérieur flamand Jan Jambon), qui étend les activités des sociétés de gardiennage, comme Securitas. 

Entre autres ajouts, la loi permet à ces agents de fouiller les sacs pendant un événement ou de consulter les images prises par des caméras ou drones sécurisant des regroupement de personnes.

"C'est la première fois que Securitas est responsable de la sécurisation d'un commissariat de police" a indiqué à nos confrères le porte-parole de la société Koen Colpaert, qui précise que "c'est un nouveau marché qui s'ouvre pour Securitas. Nous espérons que cela s'étendra ensuite à d'autres commissariats de police de Belgique".

 

Ce n'est pas une privatisation


"Ce n'est pas une privatisation, c'est un nouveau service qu'on offre" se défend le porte-parole de la zone de police d'Anvers Willem Migom. "Il n'y avait jusqu'ici pas de policiers qui effectuaient ces contrôles."

"Et faire appel à Securitas permet aux policiers de faire leur travail de terrain sans devoir se préoccuper de la sécurisation des locaux" poursuit-il.

Sur le même sujet

​​​​​​​Wattignies : les salariés de Babou en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Les + Lus