Attaque à Orly : pas d'incidence sur l'aéroport de Lille - Lesquin

Publié le Mis à jour le
Écrit par JB avec AFP

Ce samedi matin, un homme a tiré sur des policiers lors d'un contrôle routier à Stains, puis a tenté de s'emparer à l'aéroport d'Orly de l'arme d'un militaire avant d'être abattu. L'aéroport a été évacué, mais l'arrêt du trafic aérien n'a pour l'instant pas d'incidence sur l'aéroport de Lesquin.

Le trafic aérien était "complètement interrompu" samedi matin à l'aéroport d'Orly, où les passagers étaient en cours d'évacuation après qu'un homme a été abattu après avoir dérobé l'arme d'un militaire de l'opération Sentinelle, a-t-on appris de sources concordantes. "Le trafic aérien est complètement interrompu", depuis 8h50, a indiqué un porte-parole de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). "Les vols ont été suspendus" dans les deux terminaux de l'aéroport, a confirmé Aéroports de Paris (ADP).

Les vols à l'arrivée ont été déroutés sur l'aéroport de Roissy, sans conséquences donc sur le trafic de l'aéroport de Lille - Lesquin. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, près de 3000 personnes ont déjà été évacuées du terminal Sud, et les passagers qui se trouvaient dans le terminal Ouest ont été confinés. "On demande aux voyageurs de ne pas se rendre à l'aéroport d'Orly", a insisté la porte-parole d'ADP.


Les militaires en état de choc

Selon un journaliste de l'AFP sur place, d'énormes embouteillages empêchaient d'accéder à l'aéroport. Le ministère de l'Intérieur a recommandé sur Twitter "de ne pas se rendre à l'aéroport et de décaler leurs déplacements". Des cellules de crise ont été mises en place pour accueillir les voyageurs, à Orly mais aussi à Roissy-Charles-de-Gaulle, où une partie des avions à destination d'Orly commençaient à être déroutés samedi matin.

Selon la DGAC, 216 vols étaient prévus samedi à l'aéroport d'Orly, au départ comme à l'arrivée. A 11h, 17 vols avaient déjà été déroutés sur Roissy, a précisé son porte-parole. Deuxième aéroport de la capitale, Paris-Orly a accueilli 2,3 millions de passagers en 2016. Selon le ministère de l'Intérieur, l'homme abattu a été tué après avoir dérobé une arme à un militaire de Sentinelle, aux alentours de 8h30, au premier étage du terminal Sud, dans la zone publique de l'aéroport. Les trois militaires de l'opération Sentinelle visés par l'assaillant, et qui se trouvaient en état de choc, ont été pris en charge par les secours, selon des sources policières.

Xavier Bertrand a rapidement réagi sur Twitter, en saluant "les membres de nos forces de sécurité et de nos forces armées", qui sont "des héros".



De son côté, la Préfecture du Nord a rappelé l'importance du dispositif Sentinelle, en confirmant que les militaires continuaient leur mission sur le terrain.