• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Auchan Retail France, en plein redressement, nomme un nouveau directeur général

© Frédérik Giltay
© Frédérik Giltay

Le géant nordiste est en pleine transformation.

Par Q.V avec AFP

Auchan Retail France, confrontée à de "fortes et profondes mutations", à un "environnement concurrentiel ainsi qu'à une situation économique difficile", a changé de directeur général : c'est désormais Jean-Denis Deweine qui en prend la tête, a annoncé jeudi le groupe nordiste.
 


M. Deweine, 57 ans, a été nommé pour accélérer la mise en oeuvre du plan de redressement de la société "et préparer les évolutions à moyen terme de ses activités en France", affirme le groupe de distribution dans un communiqué.

Jusqu'alors "directeur produits et flux d'Auchan Retail", il remplace Ali Khosrovi, en poste depuis deux ans et "qui quitte l'entreprise", précise-t-il. Selon le magazine spécialisé LSA, M. Khosrovi va prendre la tête d'Immo Mousquetaires, la foncière du groupement du même nom (propriétaire d'Intermarché).

 

Le redressement des résultats en "priorité 2019"


"Confronté à de fortes et profondes mutations du commerce et de son environnement concurrentiel ainsi qu'à une situation économique difficile, Auchan Retail France doit faire du redressement de ses résultats une priorité 2019", ajoute le communiqué.

M. Deweine, chez Auchan depuis une trentaine d'années, doit "relever le défi de vitesse auquel est confronté Auchan Retail France dans sa transformation".
 

Non cotée en Bourse et propriété de l'Association familiale Mulliez (AFM), Auchan Holding, qui a perdu 1,145 milliard d'euros en 2018, avait annoncé début mars un plan de redressement de son secteur distribution. Depuis, les premières coupes franches dans le réseau sont intervenues.

Fin avril, le groupe a ainsi lancé la cession de 21 sites en France concernant potentiellement entre 700 et 800 salariés. 

Dans l'Hexagone, il compte 637 magasins sous enseigne et emploie 73.800 collaborateurs, dont 13 000 dans le Nord et le Pas-de-Calais où il est le premier employeur privé.
 

Sur le même sujet

La carte postale de Mont-Saint-Eloi

Les + Lus