Belgique : menacée de pénurie d'eau potable, la Flandre-Occidentale va dessaler l'eau de mer

Face aux menaces importantes de pénurie hydrique à Nieuport (Flandre Occidentale), un projet pilote est en cours pour transformer l'eau salée de la mer du Nord en eau potable.

La pénurie hydrique est déjà palpable en Flandre Occidentale. Depuis quelques années déjà, en période de sécheresse, les robinets de certaines communes de la province font régulièrement face à des risques de manque d'eau.

C'est pourquoi la Flandre occidentale a dû imaginer une solution rapide pour que ses habitants ne manquent pas d'eau potable à l'avenir : dessaler l'eau de la mer du Nord pour la rendre propre à la consommation. Pour rappel, la Belgique est 23ème dans la liste des pays menacés par la pénurie hydrique selon un rapport de la World Resources Institute.

Quatre millions de mètres cubes annuels

Depuis janvier, les sociétés Aquaduin, Farys et De Watergroep (la plus grande entreprise d'eau potable de Flandre), se sont lancées dans ce projet pilote. "Un site de production devra pouvoir convertir de l'eau douce, de l'eau saumâtre, ou de l'eau de mer en eau potable" à Nieuport d'ici à 2025, "à hauteur de quatre millions de mètres cubes annuels", précisent-elles dans un communiqué. 

L'objectif est de fournir à la Flandre un approvisionnement suffisant, même en période de grande sécheresse. En effet, le nord de la Belgique dispose d’une quantité restreinte d’eau potable.

La ministre flamande de l'environnement, Zuhal Demir, s'en réjouissait sur son compte twitter en janvier "Tout le monde connaît l'expression 'porter de l'eau à la mer'. A Nieuport, nous allons faire exactement le contraire. Pas à pas vers un approvisionnement en eau plus fort". Cette alternative est déjà pratiquée à Ostende depuis deux ans où une société d'épuration transforme l'eau saumâtre en eau potable. 

Première région de la mer du Nord à pratiquer le dessalage 

Malgré les pénuries récentes, la société De Watergroep affirme que cette année, les réserves d'eau sont bonnes, ce qui permettra d'éviter une situation similaire à l'an dernier. "Avec un printemps particulièrement humide, les réserves d'eau souterraine sont à leur meilleur niveau depuis quatre ans. Les sources d'eau de surface sont à des niveaux normaux", assure Hans Goossens, directeur général De Watergroep.

Comme le rapporte le Brussels Times, cette initiative fera de la Flandre la première région bordée par la mer du Nord à utiliser l'eau salée comme source d'eau potable.