Belgique : une vingtaine de Français verbalisés suite à une fête illégale à la frontière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Q.V
Une voiture de police à Bruxelles. Photo d'illustration.
Une voiture de police à Bruxelles. Photo d'illustration. © EMMANUEL DUNAND / AFP

À l'exception du propriétaire des lieux, tous les jeunes identifiés par la police belge à Quiévrain sont de nationalité française.

Ils avaient traversé la frontière pour faire la fête. À Quiévrain, ville frontalière du Valenciennois, une vingtaine de personnes ont été identifiées et verbalisées dans la nuit de samedi à dimanche par la police belge, rapporte RTL.be. La quasi-totalité d'entre elles, à l'exception du propriétaire du logement, étaient de nationalité française.Tous participaient à une "lockdown party", une fête organisée en dépit de l'interdiction organisée de part et d'autre de la frontière. "Une quarantaine de jeunes ont été surpris par nos équipes de policiers en train de faire la fête ce samedi soir dans une habitation de Quiévrain, au mépris de toutes les règles de distanciation et de protection, alors même que ce type de rassemblement est explicitement interdit en Belgique comme en France", précise la police des Hauts-Pays sur sa page Facebook.

Amendes de 250 €

Selon RTL, la police est intervenue vers 2H du matin, dimanche dans une habitation autour de laquelle étaient garées de nombreuses voitures portant des plaques d'immatriculation françaises. De la musique, audible jusqu'à 100 mètres, provenait de l'habitation. Les policiers se sont fait ouvrir la porte par un homme croyant avoir affaire à des convives.

À l'intérieur, de nombreux fêtards buvaient ou danser sans masque ni respect des règles de distanciation sociale (en Belgique, elle est d'1,50 mètre, et non 1 mètre). Plusieurs d'entre eux ont pris la fuite, mais 22 jeunes ont été verbalisés, recevant une amende de 250 euros.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.