Braderie de Lille : des trains bondés laissent les passagers sur le carreau

© Valérie Dumont
© Valérie Dumont

Et les billets Braderie ne sont pas remboursés.

Par Quentin Vasseur

"Dites adieu au stress du stationnement" annonçait la SNCF en présentant son billet spécial Braderie. Le stress aura finalement été ailleurs, pour les dizaines de clients laissés sur les quais au passage de trains bondés.
 

"Pour éviter de venir à Lille en voiture, on a pris des billets de train hier" explique Valérie Dumont, qui comptait partir ce matin d'Orchies, vers 10h15. Puis "le train est arrivé, s'est arrêté, et on a vu qu'il était bondé."

 

Un monsieur était là pour aller travailler, il n'a pas pu partir


Impossible pour les Orchésiens de monter à bord. "Un monsieur était là pour aller travailler, il n'a pas pu partir" souligne Valérie Dumont, qui pointe un manque de tact chez les agents de la SNCF : "Ils nous ont dit 'C'est comme ça, on n'y peut rien. C'est pas notre problème'".

Il faudra une dizaine de minutes pour que le train puisse fermer ses portes et repartir, laissant sur place des usagers d'autant plus mécontents que les billets mis en place pour le week-end, très abordables (de 2 € à 10 € par personne), ne sont pas remboursés.

"Ce n'est pas beaucoup, mais c'est surtout pour le principe" peste-t-elle. "Ils savaient qu'avec la Braderie il y aurait du monde, mais ils n'ont pas pu gérer l'afflux" accuse-t-elle, comme d'autres usagers sur Twitter.
 

Surtout, elle regrette que les billets soient toujours en vente sur les bornes, au guichet et sur le site internet (nous avons vérifié, c'est toujours le cas) malgré la suroccupation des trains.

Interrogée, la SNCF confirme des cas de trains bondés tout en rappelant que le reste de la circulation a été fluide. "La circulation ce matin a été normale, même s'il y a eu en effet sur un ou deux TER des clients qui n'ont pas eu le train qu'ils souhaitaient". Mais ces derniers, précise-t-on, "ont pu prendre les trains suivants" comme Valérie Dumont, qui a attendu une heure sur le quai d'Orchies.

 

11 TGV et 61 TER supplémentaires


Quant à la question de la vente et du non-remboursement, la SNCF rappelle que les billets "Braderie" sont moins chers et plus souples que les billets traditionnels, et qu'ils permettent de se reporter sur d'autres horaires.

Au total, sur le week-end, la SNCF a déployé 11 TGV et 61 TER supplémentaires sur les allers et les retours, ainsi que 150 agents en gare pour gérer l'afflux de voyageurs. Les gares de Lille-Flandres et Lille-Europe attendent à elles seules près de 300 000 voyageurs, contre 70 000 à 100 000 personnes pour une journée normale.
 
Braderie de Lille : l'arrivée massive de visiteurs à la gare Lille-Flandres

Sur le même sujet

Enquêtes de région : quelle mobilité, à la campagne ?

Les + Lus