• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Bruges : le marché de Noël renommé “marché d'hiver” fait polémique

© MAXPPP
© MAXPPP

Même si le marché belge a changé d'appellation depuis... l'an dernier.

Par @F3Nord

Il n'a pas encore ouvert ses portes, mais la polémique enfle déjà. Le marché de Noël de Bruges (dans la partie flamande de la Belgique) a été rebaptisé "marché d'hiver" sur décision de la fédération des marchands de Bruges. Un nom qui ne plaît pas à tout le monde.

"Incroyable de voir comment certains veulent faire disparaître nos traditions les plus anciennes au nom d'une interprétation particulièrement stupide de la notion de « tolérance »", a notamment commenté le sénateur Pol Van Den Driessch sur Twitter.
 

 

Un nom pas si nouveau


Et pourtant... ce n'est pas la première année que ce nom est utilisé dans la Venise du Nord. "Avec cette dénomination, nous voulons adopter une position neutre, a expliqué l'organisateur Piet Vanderyse au quotidien flamand Het Laatste Nieuws, c'est déjà la deuxième année que nous l'utilisons et nous ne comprenons pas d'où vient cette soudaine indignation."

L'an dernier, le nouveau nom n'avait choqué personne. Selon les commerçants, le terme "hiver" permettrait de promouvoir les activités du marché sans faire référence à la tradition chrétienne et ainsi n'exclure aucune confession religieuse, rapporte La Libre.

"Cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus d’esprit de Noël, ajoute Piet Vanderyse, il y aura des chants de Noël, une crèche et un arbre de Noël." Le secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations, Theo Francken, particulièrement connu pour ses dérapages, s'est contenté de commenter : "Allons-nous en" sur Twitter.
 

D'autres villes avaient devancé Bruges pour renommer leur marché de Noël. A Bruxelles, on parle de "Plaisirs d'hiver". D'autres villes comme Anvers, Gand et Hasselt ont également sauté le pas et emploient le mot "hiver" à la place de "Noël".

"Nous sommes très doués pour être sensibles à des problèmes aussi superficiels, a déclaré le philosophe de la culture Lieven De Cauter, de l’université catholique de Louvain dans une interview à Het Nieuwsblad rapportée par La CroixLe marché de Noël n'est même pas une tradition flamande. Ces étals ne sont certainement pas ici depuis plus de vingt ans."

Déperdition des traditions ou simple évolution ? En tout cas, sur le site de la ville, on parle aussi bien de marché de Noël que de marché d'hiver. Et on se prépare à l'ouverture, le 23 novembre.
 

 

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus