Un homme avec une fausse ceinture explosive met Bruxelles en alerte

A Bruxelles, ce mardi matin.
A Bruxelles, ce mardi matin.

Une alerte à la bombe a été déclenchée mardi matin dans un centre commercial du centre de Bruxelles et un suspect a été arrêté. Fausse alerte. La ceinture d'explosifs était fausse.

Par @F3nord avec AFP

L'alerte a été déclenchée à 5h30 après qu'un homme au comportement suspect non loin du centre commercial City 2 a été signalé. Le Premier ministre Charles Michel tenu mardi matin une réunion d'urgence. Il en est ressorti vers 9h indiquant que la situation était "sous contrôle".


Finalement pas d'explosifs

L'homme, aurait appelé lui-même la police plus tôt indiquant qu'il portait une ceinture explosive. L'objet a été analysé ce mardi matin par le Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE) pour déterminer si il contenait réellement des explosifs.

Vers 9h, le résultat est tombé : les démineurs n'ont retrouvé aucun explosif sur place et sa ceinture était factice, selon le parquet. Le jeune homme de 26 ans "est connu de la justice pour divers faits, y compris certains liés à des problèmes psychiatriques". L'homme arrêté s'était déjà distingué dans le passé en déclarant à la police "avoir été incité à partir rejoindre l'Etat islamique (EI) en Syrie".

Il "fait actuellement l'objet d'une enquête approfondie visant à déterminer s'il est en lien ou non avec des faits de terrorisme", a précisé le parquet. "On peut supposer qu'il avait des sympathies pour l'Etat islamique", a commenté le ministre de la Justice Koen Geens.


Le coup de fil du suspect à la police, vers 5h30 du matin puis la confirmation sur place qu'il portait une ceinture suspecte avaient mis les forces de l'ordre
sur les dents.

Frappée le 22 mars dernier par le groupe Etat islamique (EI), Bruxelles vit au rythme des alertes terroristes et multiplie les opérations de police.

Lundi, six personnes ont été interpellées à Bruxelles dans le cadre de l'enquête sur l'attentat manqué du TGV Thalys reliant Amsterdam à Paris le 21 août 2015, dans la foulée d'une autre importante opération de police, qui a vu l'interpellation de quarante personnes dans la nuit de vendredi à samedi lors d'une vague de perquisitions en urgence.

Parmi elles, trois hommes ont été inculpés samedi pour "tentative d'assassinat dans un contexte terroriste" et "participation aux activités d'un groupe terroriste", avec en toile de fond des menaces sur des manifestations publiques en Belgique autour du match Belgique-Irlande de l'Euro 2016 de football.

Sur le même sujet

Les + Lus