Cet article date de plus de 4 ans

Calais : quatre réfugiés autorisés exceptionnellement à aller au Royaume-Uni

Trois adolescents et un jeune adulte handicapé syriens de Calais ont été autorisés à rejoindre leur famille au Royaume-Uni par le tribunal. Une décision exceptionnelle. 
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
La décision la semaine dernière de laisser trois adolescents et un jeune adulte handicapé syriens rejoindre depuis Calais des membres de
leur famille au Royaume-Uni est un cas exceptionnel, comme l'a souligné vendredi le tribunal auteur du jugement. 

Cette mise au point intervient alors que des associations de soutien aux migrants qui attendent de traverser la Manche à Calais (nord de la France) et les médias britanniques avaient interprété la décision du tribunal spécialisé dans l'immigration et le droit d'asile comme une porte ouverte à l'arrivée de centaines de personnes.

Une situation spéciale et unique 

Les quatre jeunes gens étaient "dans une situation spéciale, et vraiment unique" en raison de leur âge, leur vulnérabilité, des traumatismes psychologiques qu'ils ont subi et des "dangers aigus et permanents" auxquels ils étaient exposés dans le camp de réfugiés de la "Jungle" à Calais, et aussi en raison de leurs liens familiaux au Royaume-Uni.

"Nous considérons que tels cas seront rares", a ajouté le juge, soulignant que le règlement européen appelé "Dublin 3" prévalait dans la majorité des situations. Ce règlement prévoit qu'une demande d'asile doit être examinée par le premier pays européen dans lequel l'étranger est arrivé. Les quatre réfugiés syriens, qui vivaient dans la "Jungle" depuis deux mois, sont arrivés jeudi dernier au Royaume-Uni.

Un espoir pour les associations de réfugiés 

"Ce jugement montre qu'il y a des voies légales et sûres permettant de réunir des familles", avait déclaré à ce moment-là George Gabriel, de l'ONG d'aide aux réfugiés Citizens UK, espérant que cette décision de justice ouvrirait la voie à d'autres.

"Il est certain que cela s'appliquera à d'autres, je dirais à tout mineur non accompagné dans ce camp ayant un membre de sa famille au Royaume-Uni", avait estimé l'avocat des quatre Syriens, Michael Fordham.

Jeudi, Londres a annoncé s'apprêter à accueillir des enfants syriens séparés de leur famille, venus de la région syrienne ou d'Italie et de Grèce, en coopération avec le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), mais a exclu d'accueillir des enfants se trouvant déjà dans la "Jungle" de Calais.

Le gouvernement a refusé d'expliquer pourquoi Calais était exclu du dispositif, mais les médias britanniques ont interprété ce choix comme une volonté d'éviter que les migrants ne se bousculent à la porte du Royaume-Uni.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants à calais société immigration