Camion charnier en Angleterre : 13 arrestations en Belgique, 13 en France

Le camion frigorifique, dans lequel les corps de 39 migrants vietnamiens avaient été trouvés, était passé peu avant le drame par le Nord.

© MAXPPP
Onze Vietnamiens et deux Marocains ont été arrêtés mardi en Belgique dans le cadre de l'enquête ouverte après la découverte en octobre dernier en Angleterre des corps de 39 migrants vietnamiens morts dans un camion frigorifique, a annoncé mercredi le parquet fédéral belge. En France, le parquet de Paris a annoncé conjointement l'interpellation en Île-de-France de treize personnes, dont la nationalité n'est pas précisée.

 

16 perquisitions


Le conteneur dans lequel les corps avaient été découverts provenait du port belge de Zeebruges. L'enquête menée conjointement par la Grande-Bretagne, l'Irlande, la France et la Belgique a donné lieu à 16 perquisitions mardi sur le sol belge et 13 arrestations au total, est-il précisé dans un communiqué du parquet fédéral belge.

"Jusqu’à présent, cinq personnes ont été inculpées de trafic d’êtres humains avec circonstances aggravantes, appartenance à une organisation criminelle et faux et usages de faux. Toutes ont été placées sous mandat d’arrêt", précise la justice belge,

"La filière mise en place par les trafiquants est soupçonnée d’avoir vraisemblablement transporté jusqu’à plusieurs dizaines de personnes chaque jour depuis plusieurs mois. L’organisation se concentrait sur le transport de réfugiés venant d’Asie, du Vietnam en particulier", peut-on encore lire dans le communiqué, où un lien direct est établi avec le "camion réfrigéré, découvert la nuit du 22 au 23 octobre 2019, par la police britannique" et dans lequel se trouvaient "les corps de 39 victimes du trafic d’êtres humains, dont trois mineurs."

 

Passé par Lille et Dunkerque


La découverte de ce "camion charnier" avait provoqué un vif émoi, et braqué les projecteurs sur l'émigration clandestine depuis le Vietnam.

Le Guardian avait révélé, peu après, que le camion était passé auparavant par Dunkerque et Lille. Le quotidien britannique s'était fondé sur les données GPS du véhicule, enter le 16 et le 22 octobre, jour de la découverte du "camion de l'horreur".
 
Dans les semaines qui avaient suivi, d'autres migrants – indemnes – avaient par exemple été découverts dans la remorque d'un camion à Saint-Trond, dans l'est de la Belgique.
 
Plusieurs personnes avaient déjà été interpellées en Irlande du Nord au début de l'enquête, et le chauffeur du camion avait été inculpé pour homicides involontaires.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international royaume-uni migrants société immigration
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter