Chute de la livre sterling : c'est le moment d'aller faire du tourisme chez nos voisins anglais

La monnaie britannique perd de sa valeur depuis le vote en faveur du "Brexit". / © MaxPPP
La monnaie britannique perd de sa valeur depuis le vote en faveur du "Brexit". / © MaxPPP

Le cours de la monnaie britannique s'est effondré en fin de semaine en raison des craintes des marchés d'un "Brexit" dur. Avec une livre sterling à 1,10 euro contre, un séjour en Angleterre coûte beaucoup moins cher qu'il y a un an.

Par YF


Il y a un an, une livre sterling valait environ 1,40 euro. Désormais, elle se situe légèrement au-dessus de 1,10 euro (1,11 euro très exactement). Depuis que les Britanniques ont voté en juin pour la sortie de leur pays de l'Union Européenne - le fameux "Brexit" - leur monnaie dévisse sur les marchés. Vendredi, le cours de la "pound" a même connu un vertigineux plongeon au début des échanges en Asie. Un décrochage brutal de 6,1% qui l'a ramené à son plus bas niveau par rapport au dollar depuis... 1985

La livre était déjà sous forte pression depuis l'annonce dimanche par la Première ministre britannique, Theresa May, du lancement d'ici fin mars 2017 de la procédure de sortie de l'Union européenne par le Royaume-Uni. Car ce processus inédit représente un saut dans l'inconnu aux yeux des marchés financiers, soucieux de stabilité et surtout de visibilité. Les déclarations du président français François Hollande - qui a plaidé jeudi soir pour la "fermeté" face à Londres dans les futures négociations - semblent avoir contribué à accélérer cette semaine la chute de la monnaie britannique. 

Une chute qui dope le tourisme en Angleterre

Pour les ressortissants des pays de la zone euro, comme la France, c'est sans doute le bon moment pour aller faire un peu de shopping de l'autre côté de la Manche, d'autant que le cours de la livre ne semble pas prêt de rebondir. Selon le Financial Times, le tourisme a déjà connu un petit "boum" l'été dernier chez nos voisins britanniques : +18% de visiteurs étrangers dans le mois qui a suivi le vote en faveur du "Brexit". La livre était alors descendue autour des 1,20 euro. La tendance devrait donc se poursuivre, notamment à l'approche des fêtes de Noël.

Ces Britanniques, installés dans le Nord, qui souffrent de la chute de la livre
Reportage de Laurent Navez et Sébastien Gurak.

Pour les Britanniques qui veulent se rendre sur le continent en revanche, ce n'est pas la joie. Selon l'édition britannique du Huffington Post, certains bureaux de change dans les aéroports anglais vendaient vendredi des euros à parité, voire à un prix légèrement supérieur aux livres sterling. De quoi alourdir son budget vacances. On devrait donc voir moins de Britanniques à Lille, sur la Côte d'Opale et sur les sites touristiques du Nord et du Pas-de-Calais. Sans oublier ceux qui vivent chez nous et qui - pour certains - voient aussi leur pouvoir d'achat s'effriter. "On perd 120 euros par mois en moyenne", déplore Isabelle Ellender, installée à Wavrin (Nord). Son mari Paul touche en effet la moitié de sa retraite d'enseignant en "pounds".  

Cette baisse va-t-elle continuer ?

La baisse de la livre a de fortes chances de se poursuivre ces prochains mois. Selon les analystes des banques UBS et HSBC, le cours de la monnaie britannique pourrait descendre à 1 euro au plus tard à la fin de l'année 2017.

Mais si la livre continue à se déprécier face au dollar et à l'euro, les prix pratiqués outre-Manche pourraient augmenter en contrepartie, en raison du coût plus élevé des matières premières et des produits importés. L'inflation en Grande-Bretagne s'est d'ailleurs accélérée pendant l'été mais reste contenue pour le moment.

Sur le même sujet

Les + Lus